dépêche

 - 

Les actionnaires de Bayer infligent un camouflet au directoire

BERLIN, 29 avril 2019 (APMnews) - Les actionnaires de Bayer ont infligé un camouflet au groupe allemand en décidant vendredi soir de ne pas ratifier les décisions prises par le directoire l'an passé, mécontents de la chute du cours de l'action due à une accumulation des risques judiciaires liés à l'achat de Monsanto.
Réunis en assemblée générale à Bonn, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, ils ont à 55,5% des votes refusé de donner quitus au directoire pour son action au cours de l'année 2018.
Ce vote a surtout une valeur symbolique, dans la mesure où il n'a aucune incidence sur la responsabilité ou le mandat des dirigeants. Il est en revanche révélateur du divorce entre les actionnaires et le directoire.
Les actionnaires ont avalisé l'action du conseil de surveillance de Bayer à 66,4% des votes exprimés, a fait savoir un porte-parole.
"Nous prenons ce vote très au sérieux et ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour regagner la confiance du marché", a déclaré le directeur général, Werner Baumann, lors de cette assemblée générale qui a duré 13 heures.
Le conseil de surveillance du groupe, présidé par Werner Wenning, a tenu une réunion extraordinaire immédiatement après l'assemblée générale. L'instance "a exprimé à l'unanimité sa confiance dans le directoire et a clairement approuvé à nouveau la stratégie de la société", a indiqué Bayer dans un communiqué.
Bayer a vu s'évaporer environ 30 milliards d'euros de sa valorisation boursière depuis qu'en août, un tribunal californien a déclaré que Monsanto aurait dû avertir des risques présumés de cancer de Roundup*, son herbicide à base de glyphosate soupçonné d'être cancérigène.
Le groupe allemand, qui a racheté Monsanto en juin 2018 pour 63 milliards de dollars, a essuyé un second revers judiciaire en mars après qu'un jury californien a accordé 80,9 millions de dollars de dommages et intérêts à un autre plaignant (cf dépêche du 28/03/2019 à 10:28).
Le nombre des plaignants qui réclament des dommages et intérêts à Monsanto en affirmant que son herbicide a provoqué leur cancer s'établit désormais à 13.400, contre 11.200 en janvier.
Bayer a fait appel ou a prévu de faire appel des verdicts, mettant en avant les conclusions de différentes autorités qui attestent que l'utilisation du glyphosate est sans danger.
Quelque 20 actionnaires de Bayer, dont Deka Investment et Union Investment, avaient prévenu qu'ils voteraient contre l'action du directoire.
Les sociétés de conseil aux actionnaires Institutional Shareholder Services (ISS) et Glass Lewis avaient quant à elle recommandé en avril de ne pas voter en faveur de l'action du directoire.
"Ce vote est un désaveu. Perdre la confiance de tant d'actionnaires en si peu de temps a une portée historique", a considéré Ingo Speich, le responsable du développement durable et de la gouvernance d'entreprise chez Deka Investment, espérant qu'à l'avenir, les dirigeants de Bayer seront plus à l'écoute des actionnaires.
Le titre Bayer reculait de 2,2% à 60,18 euros lundi en début de matinée à la Bourse de Francfort.
Alors que, selon l'agence Bloomberg, plusieurs actionnaires de premier plan seraient déçus du maintien de Werner Baumann, trois d'entre eux ont jugé que l'actuelle direction devait rester en place afin d'éviter que la situation empire.
"Un remplacement précipité du directeur général ne ferait qu’accroître le risque de rupture et ne pourrait donc pas être dans l’intérêt des investisseurs axés sur le long terme, tels qu'Union Investment", a observé l'un de ses analystes dans un communiqué diffusé au cours du week-end. "L'ampleur des risques de litiges ne sera pas plus claire avant l'année prochaine, c'est pourquoi nous pensons qu'il est juste et nécessaire d'accorder plus de temps à la direction."
"Il ne peut être dans l'intérêt de personne de voir les opérations quotidiennes négligées, en plus de tout le chaos existant", a pour sa part estimé Ingo Speich, de Deka, au cours de l'assemblée générale.
apmhe/rtrs/gb/nc/APMnews

[GB6PQPP6U]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi