dépêche

 - 

Œdème maculaire diabétique: quand la vision reste bonne, une surveillance suffit

WASHINGTON, 2 mai 2019 (APMnews) - Les patients présentant un oedème maculaire diabétique mais conservant une bonne acuité visuelle peuvent ne pas être traités et bénéficier d'une surveillance, avec un traitement par anti-VEGF seulement quand l'acuité visuelle diminue significativement, selon une étude américaine publiée dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) lundi.
Il a été montré que chez les patients dont l'acuité visuelle est mauvaise (moins de 20/32) les anti-VEGF apportent un bénéfice. La meilleure approche pour les patients dont l'acuité visuelle restait supérieure à 20/25 n'était pas démontrée jusqu'à présent, expliquent Carl Baker du Paducah Retinal Center (Kentucky) et ses collègues.
Avec les centres du réseau DRCR Retina Network, Carl Baker a conduit une étude chez 702 patients présentant un oedème maculaire diabétique impliquant le centre de la macula, dont l'acuité visuelle restait bonne, pour comparer un traitement par l'anti-VEGF aflibercept (Eylea*, Bayer) mensuel, une photocoagulation par laser ou une surveillance.
Dans les groupes photocoagulation et surveillance, un traitement par anti-VEGF était débuté quand une baisse d'au moins 10 lettres lors d'une visite ou de 5 à 9 lettres lors de deux visites consécutives était observée. Cela fut le cas pour 25% des patients ayant eu une photocoagulation et 34% de ceux n'ayant qu'une surveillance.
Du fait du traitement par anti-VEGF d'une partie des patients de ces deux groupes, les auteurs soulignent qu'il s'agit d'une comparaison de différentes stratégies plus qu'une comparaison de traitements.
Le critère principal de l'étude était la baisse d'au moins 5 lettres après 2 ans. Ce fut le cas de 16% des patients dans le groupe aflibercept, 17% dans le groupe photocoagulation et 19% dans le groupe surveillance. Ces différences n'étaient pas statistiquement significatives.
L'évolution de l'épaisseur centrale de la macula n'était pas significativement différente dans les 3 groupes.
"Une surveillance sans traitement tant que l'acuité visuelle ne s'aggrave pas semble constituer une stratégie raisonnable dans l'oedème maculaire diabétique impliquant le centre de la macula" quand le patient garde une bonne acuité visuelle, concluent les chercheurs dans cet article publié dans le JAMA alors que se tient le congrès de l'Association for Research in Vision & Ophthalmology (ARVO) à Vancouver.
Attendre que la vision baisse pour débuter un traitement permettrait de limiter les coûts et les éventuels risques du traitement pour ces patients, soulignent les National Institutes of Health (NIH) qui ont financé l'étude, dans un communiqué.
(JAMA, publication en ligne du 29 avril)
fb/ab/APMnews

[FB6PQS8M8]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi