dépêche

 - 

VIH: nouvelles données rassurantes sur la sécurité d'un traitement par Atripla* 3 fois par semaine

WASHINGTON, 16 mai 2019 (APMnews) - Un traitement antirétroviral par Atripla* (ténofovir disoproxil fumarate-emtricitabine-éfavirenz, Gilead) pris seulement 3 fois par semaine est aussi sûr au niveau virologique et immunologique que la prise quotidienne, selon de nouvelles données d'une étude espagnole montrant la faisabilité de ce régime allégé, publiées dans AIDS.
En raison de la nécessité de prendre à vie un traitement antirétroviral et compte tenu de craintes sur l'observance -et éventuellement pour diminuer les coûts de traitement-, des traitements antirétroviraux allégés ont été évalués. Deux études sur un traitement avec 5 jours consécutifs puis 2 jours "off" ont montré un intérêt; des études avec 4 jours "on" et 3 jours "off" ont en revanche donné des résultats contradictoires, rappellent Alberto Guardo et ses collègues.
Dans leur étude, en se basant sur les propriétés pharmacocinétiques des trois composants d'Atripla* (longue demi-vie et longue persistance dans les cellules), les chercheurs ont testé un schéma à 3 prises par semaine, mais qui n'étaient pas groupées et suivies de plusieurs jours "off": elles étaient réparties au cours de la semaine (lundi, mercredi et vendredi).
Ils ont publié l'année dernière des premiers résultats de leur étude chez 61 patients (dont la charge virale était contrôlée depuis au moins 2 ans) qui ont été randomisés entre le passage à ce schéma ou le maintien du traitement quotidien habituel. A 6 mois, la proportion de patients ayant une charge virale indétectable avec un test ultrasensible était similaire dans les deux groupes, et le régime 3 fois par semaine était moins toxique (cf dépêche du 30/08/2018 à 09:56).
Ils publient maintenant des données biologiques montrant que ce régime allégé n'a pas d'effet délétère sur l'évolution de la maladie.
Aucune différence sur les taux d'activation, de sénescence ou d'apoptose des lymphocytes T CD4+ et CD8+ n'a été observée.
La charge virale est restée stable durant les 6 mois dans les deux groupes. Il n'y a pas eu d'augmentation des "blips" (remontées transitoires de la charge virale) dans le groupe 3 fois par semaine. Il n'y a eu aucun échec virologique.
Le réservoir de VIH (l'ADN viral intégré) n'a pas subi de modification.
Il n'y avait pas non plus d'effet significatif sur le sous-groupe de lymphocytes T ayant des propriétés de cellules souches, qui sont également importants pour les réservoirs.
Une extension à 24 semaines supplémentaires pour certains patients confirme l'absence d'effet délétère immunologique du régime 3 fois par semaine.
Ces résultats confortent donc l'intérêt et la sécurité d'un tel traitement allégé qui permet de réduire le nombre de comprimés pris par les patients.
(AIDS, vol.33, n°6, p965-972)
fb/ab/APMnews

[FB6PRL95C]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi