dépêche

 - 

Bioproduction: vers la création d'un consortium public-privé copiloté par Sanofi et une biotech

PARIS, 24 juin 2019 (APMnews) - Un consortium public-privé destiné à améliorer la productivité de la bioproduction est en cours de création sous la houlette de Sanofi et de la biotech V-Nano, a indiqué jeudi une représentante du ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation à un colloque sur les thérapies géniques organisé par la revue Pharmaceutiques.
Jocelyne Berille, chargée de mission au ministère, a rappelé que la bioproduction était l'un des six "projets structurants" du dernier contrat de filière santé, signé en février (cf dépêche du 04/02/2019 à 15:30).
Partant du constat que les coûts de production des médicaments issus des biotechnologies sont très élevés et que la France perd du terrain en matière de production pharmaceutique, le projet "vise à mettre en place un programme d'envergure pour faciliter l'émergence des ruptures technologiques dans la bioproduction des thérapeutiques innovantes du futur, répondant aux défis industriels", peut-on lire dans le document, qu'APMnews a pu consulter.
Les objectifs principaux sont de s'appuyer sur les nouvelles technologies pour multiplier par 100 la productivité des industriels à l'horizon de 10 ans et de créer une "filière d'excellence" sur le territoire français, notamment pour les thérapies cellulaires et géniques.
"Les MTI [médicaments de thérapie innovante] sont véritablement considérés comme une priorité pour l'Etat. On a considéré qu'on a raté le virage des biotechnologies, les anticorps monoclonaux notamment, on ne voudrait pas rater ce virage-là", a commenté Jocelyne Berille.
Mais en fixant un objectif d'amélioration de la productivité à 10 ans, "ce qui quelque part est très long", "est-ce qu'on n'est pas déjà has been?", a-t-elle questionné.
Selon elle, le projet bioproduction prendra la forme d'un consortium public-privé avec des financements venant à la fois de l'Etat et des industriels. Le gouvernement a déjà annoncé qu'il investirait 30 millions d'euros issus du Fonds pour l'innovation et l'industrie, rappelle-t-on (cf dépêche du 18/04/2019 à 17:27).
"On espère que d'ici septembre le consortium sera monté", a-t-elle indiqué.
Le pilotage du projet a été confié à Isabelle Thizon-de Gaulle, vice-présidente de Sanofi en charge des relations scientifiques et des initiatives R&D pour l'Europe, et Alain Sainsot, fondateur de V-Nano et ex-directeur industriel de Pierre Fabre.
La gouvernance du projet rassemble Sanofi, Servier, Novartis, Dassault Systèmes, Altran, l'Inserm, l'institut de recherche technologique CEA Leti, la conférence des grandes écoles d'ingénieurs, Genethon, le pôle de compétitivité francilien Medicen, la direction générale des entreprises (DGE) et le ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation. Plusieurs entreprises de biotech sont aussi impliquées.
"L'idée est mélanger des cultures qui ne se mélangeaient pas jusqu'à présent", a fait valoir Jocelyne Berille.
Le consortium va avoir "un certain nombre d'axes [de travail]": "améliorer les rendements intrinsèques de l'expression et de la purification des molécules biologiques et systèmes biologiques d'intérêt", "réduire la variabilité des étapes de production par le contrôle en ligne de la production biologique" et "trouver des nouveaux modes de production pour répondre aux défis de la personnalisation".
"Enfin on reconnaît que la production a besoin de recherche, ce qui, jusqu'à, présent n'était jamais mis en exergue, y compris par l'industrie pharmaceutique", a noté Jocelyne Berille.
Invitée à réagir sur l'enveloppe -jugée faible par certains- de 30 millions d'euros investie par le gouvernement, elle a souligné que l'objectif était de compléter cette somme par des financements privés. "Trente millions, c'est une amorce. Nous sommes bien conscients que ce n'est pas énorme, vu les financements nécessaires", a-t-elle observé.
"Nous essayons d'être optimistes. Le gouvernement lance une véritable attaque pour retrouver une position à plusieurs niveaux", a-t-elle assuré.
gb/ab/APMnews

[GB7PTLIBI]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi