dépêche

 - 

Gilead renforce ses liens avec Galapagos moyennant plus de 5 milliards de dollars

FOSTER CITY (Californie), MECHELEN (Belgique), 15 juillet 2019 (APMnews) - Gilead va verser plus de 5 milliards de dollars à la société de biotechnologie belge Galapagos afin de disposer d'un accès élargi à son pipeline pendant au moins 10 ans, ont annoncé les deux entreprises, dimanche, dans un communiqué commun.
Gilead et Galapagos ont signé un premier partenariat fin 2015, rappelle-t-on (cf dépêche du 17/12/2015 à 10:57).
Gilead va réaliser un paiement initial de 3,95 milliards de dollars en faveur de Galapagos et investir 1,1 milliard dans son capital. Ces sommes sont destinées à permettre à la société belge d'accélérer et étendre ses activités de R&D. Son pipeline compte six composés en phase clinique et plus de 20 en préclinique.
L'investissement dans le capital va se faire à 140,59 euros par action, soit une prime de 20% par rapport au cours moyen pondéré de l'action Galapagos lors des 30 derniers jours de Bourse. La participation de Gilead va passer de 12,3% à 22%. La société belge prévoit de demander le feu vert de ses actionnaires pour potentiellement faire monter l'américain dans son capital jusqu'à 29,9%. Gilead ne pourra alors plus dépasser ce seuil pendant 10 ans.
Gilead disposera de deux représentants au sein du conseil d'administration de Galapagos.
En échange, le groupe américain va disposer de droits exclusifs de licence et d'option pour développer et commercialiser tous les programmes actuels et à venir de Galapagos hors d'Europe pendant une période de 10 ans.
Galapagos financera et conduira tous les essais cliniques jusqu'à la fin de la phase II. C'est à ce moment-là que Gilead pourra décider d'exercer son option sur un composé, qui fera alors l'objet d'un codéveloppement entre les deux partenaires, qui partageront à parité les dépenses.
Gilead disposera du droit d'option jusqu'à 3 ans supplémentaires pour tous les programmes qui seront entrés en développement clinique pendant la période de 10 ans de l'accord.
Dans le détail, l'américain versera 325 millions de dollars à Galapagos si le composé GLPG1690, actuellement en phase III dans la fibrose pulmonaire idiopathique, est homologué aux Etats-Unis.
Pour le GLPG 1972, Gilead pourra payera 250 millions de dollars s'il exerce son option pour le marché américain au terme d'une phase IIb en cours dans l'arthrose. Il pourra verser 200 millions supplémentaires si certains critères secondaires sont atteints.
Pour tous les autres programmes en cours, Gilead devra payer 150 millions de dollars par projet pour lesquels il décide d'exercer une option, et n'aura rien d'autre à verser à Galapagos.

Gilead va faire son entrée en rhumatologie

L'accord entre les deux comprend un volet spécifique sur l'inhibiteur oral de JAK1 filgotinib, la molécule la plus avancée de Galapagos, pour laquelle des demandes d'autorisation de mise sur le marché (AMM) devraient être déposées d'ici la fin de l'année en Europe et aux Etats-Unis dans la polyarthrite rhumatoïde.
Cela marquera l'entrée du groupe américain dans une nouvelle ère thérapeutique, la rhumatologie, note-t-on. Jusqu'à présent, il est principalement actif en virologie (VIH et hépatite C) et, plus récemment, en oncologie (cancers hématologiques).
Gilead et Galapagos avaient déjà un accord sur la molécule. Il est modifié pour donner une plus grande place au groupe américain dans la mise en oeuvre de sa commercialisation en Europe.
Le médicament fera l'objet d'une copromotion entre les deux laboratoires pharmaceutiques en France, en Allemagne, en Italie, en Espagne et au Royaume-Uni. Le partage des bénéfices se fera à parité dans ces pays. Galapagos disposera des droits exclusifs pour le Benelux. Les futures dépenses de R&D mondiales seront partagées à parité, alors que l'accord de 2015 prévoyait 80% pour l'américain et 20% pour le belge. Galapagos reste éligible à des versements d'étape pouvant aller jusqu'à 1,27 milliard de dollars ainsi qu'à des redevances comprises entre 20% et 30% dans le monde (hors les 8 pays cités plus haut).
L'ensemble de la transaction devrait être bouclée d'ici la fin septembre.
Lundi en début de séance à la Bourse de Bruxelles, l'action Galapagos bondissait de plus de 17% à 150 euros. Elle a gagné près de 87% depuis le début de l'année.
eh/vl/APMnews

[EH8PUO89D]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi