dépêche

 - 

Résultats positifs de Tecentriq* + chimiothérapie en première ligne dans le cancer de la vessie avancé/métastatique

BALE (Suisse), 5 août 2019 (APMnews) - L'anti-PD-L1 Tecentriq* (atézolizumab) combiné à une chimiothérapie à base de sels platine a atteint l'objectif principal de l'essai de phase III IMvigor130, qui l'évalue dans le carcinome urothélial avancé ou métastatique chez des patients naïfs de traitement, a annoncé Roche dans un communiqué diffusé lundi.
Le laboratoire suisse n'a divulgué aucune donnée chiffrée et prévoit de les détailler lors d'un prochain congrès médical.
IMvigor130 est un essai randomisé de phase III conduit en aveugle partiel auprès de 1.213 patients présentant un carcinome urothélial (vessie et voies urinaires) localement avancé ou métastatique, non traité précédemment.
Les participants étaient randomisés entre Tecentriq* seul, Tecentriq* + chimiothérapie à base de sels de platine ou chimiothérapie seule + placebo.
Roche rapporte une survie sans progression significativement supérieure dans le groupe Tecentriq* + chimiothérapie par rapport à la chimiothérapie seule.
L'industriel estime qu'il s'agit d'une "première" pour une immunothérapie combinée chez des patients naïfs de traitement pour leur cancer urothélial.
Selon Roche, les données de survie globale, qu’il juge "encourageantes", ne sont pas matures.
Sur la base des résultats d'IMvigor130, l'Agence européenne du médicament (EMA) avait recommandé en juin 2018 de restreindre l'indication de Tecentriq* en monothérapie en première ligne aux tumeurs dont l'expression de PD-L1 est supérieure ou égale à 5%. Des données préliminaires documentaient une survie inférieure en monothérapie en première ligne par rapport à la chimiothérapie (cf dépêche du 01/06/2018 à 14:35).
Tecentriq* est actuellement autorisé en Europe en monothérapie dans le carcinome urothélial localement avancé ou métastatique, après une chimiothérapie à bases de sels de platine ou chez des patients considérés comme inéligibles au cisplatine et dont les tumeurs présentent une expression de PD-L1 supérieure ou égale à 5%. Il est aussi homologué dans le cancer du poumon non à petites cellules (NAPC).
vib/gb/APMnews

[VIB8PVR8ZB]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi