dépêche

 - 

Intérêt de l'omalizumab dans l'eczéma de l'enfant

WASHINGTON, 2 décembre 2019 (APMnews) - L'omalizumab (Xolair*, Novartis) semble efficace dans le traitement de la dermatite atopique sévère de l'enfant, selon les résultats d'un essai clinique britannique.
Il s'agit du plus grand essai clinique contrôlé, randomisé, d'un traitement ciblant les immunoglobulines E (anti-IgE) mené jusqu'à présent chez des enfants avec un eczéma sévère, selon le Dr Susan Chan du Guy's and St Thomas' NHS Foundation Trust à Londres et ses collègues, qui rapportent les résultats dans JAMA Pediatrics.
Dans cette étude académique, monocentrique, les chercheurs ont inclus 62 enfants de 10,3 ans en moyenne (4-19 ans), atteints d'une dermatite atopique sévère (correspondant à un indice SCORAD de plus de 40 points) ne répondant pas aux traitements habituels.
Ils les ont randomisés en double aveugle entre l'omalizumab en injections sous-cutanées et un placebo pour six mois.
Après ajustement sur les facteurs potentiels de confusion (SCORAD à l'inclusion, âge, taux d'IgE), l'indice SCORAD objectif est passé de 55,5 à 43,1 points en moyenne chez les enfants traités par omalizumab et de 54,3 à 49,2 points dans le groupe placebo, soit une différence statistiquement significative de 6,9 points en faveur de l'omalizumab.
Cette réduction de la sévérité de l'eczéma avec l'omalizumab a en outre été observée alors que les patients ont utilisé moins de dermocorticoïde, avec 16% de surface corporelle traitée en médiane, contre 31% dans le groupe placebo.
Une amélioration significative de la qualité de vie était aussi observée chez les patients recevant l'omalizumab.
Le traitement a été globalement bien toléré.
Ces résultats suggèrent que l'omalizumab peut être une option thérapeutique pour les cas sévères d'eczéma chez l'enfant difficiles à traiter, concluent les chercheurs.
(JAMA Pediatrics, édition en ligne du 25 novembre)
ld/ab/APMnews

[LD2Q1QN9Z]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi