dépêche

 - 

Allergan cède des actifs pour procéder à sa fusion avec AbbVie

NORTH CHICAGO (Illinois), DUBLIN, LONDRES, VEVEY (Suisse) - 27 janvier 2020 (APMnews) - AbbVie et Allergan ont annoncé lundi dans un communiqué commun la cession de deux actifs d'Allergan pour répondre aux exigences des autorités de la concurrence en vue de leur fusion.
AbbVie avait annoncé en juin 2019 son intention d'acquérir Allergan pour 63 milliards de dollars dans le cadre d'une offre mixte (numéraire et action), rappelle-t-on (cf dépêche du 25/06/2019 à 16:37).
La Commission européenne a accordé début janvier son accord pour la fusion, à la condition que plusieurs actifs soient cédés (cf dépêche du 10/01/2020 à 16:36). Ces cessions sont également destinées à satisfaire aux exigences de la Federal Trade Commission (FTC) américaine.
D'une part, AstraZeneca va reprendre auprès d'Allergan les droits de l'anti-IL23 brazikumab (ex-MEDI2070), actuellement en phase IIb/III dans la maladie de Crohn et en phase IIb dans la rectocolite hémorragique (RCH).
MedImmune (groupe AstraZeneca) avait cédé à Allergan les droits du composé en octobre 2016 pour un montant pouvant aller jusqu'à 1,52 milliard de dollars, rappelle-t-on (cf dépêche du 03/10/2016 à 18:28).
Le nouvel accord entre les deux parties prévoit qu'Allergan va financer les frais de développement du brazikumab "jusqu'à un certain niveau" non précisé censé correspondre aux coûts estimés de la fin des travaux cliniques, a indiqué AstraZeneca dans un communiqué distinct. Il va également financer le développement d'un test diagnostique compagnon.
AstraZeneca rappelle que, dans le cadre d'une alliance conclue en 2012, Amgen pourra percevoir des redevances (comprises entre environ 8% et 12%) sur les ventes du brazikumab en cas de commercialisation.
Le groupe britannique souligne qu'il dispose d'un pipeline fourni de médicaments biologiques en pneumologie et immunologie en phase avancée de développement. Il mentionne Fasenra* (benralizumab), déjà homologué dans l'asthme et évalué dans huit autres maladies à éosinophiles, le tézépélumab, en phase III dans l'asthme sévère non contrôlé, l'anifrolumab, pour lequel des demandes d'autorisation de mise sur le marché (AMM) devraient être déposées au second semestre dans le lupus érythémateux systémique, et MEDI3506, un anti-IL33 en phase II en dermatologie et d'autres maladies.
D'autre part, Nestlé va acquérir le traitement de l'insuffisance pancréatique Zenpep* (pancrélipase). Ce médicament n'est commercialisé qu'aux Etats-Unis où il a réalisé un chiffre d'affaires de 237 millions de dollars en 2018.
Le groupe suisse a également récupéré les droits de l'équivalent de Zenpep* au Canada, Viokace*, a rapporté Reuters.
Nestlé indique dans un communiqué que "cette opération vise à élargir l'activité de nutrition médicale de la société et à compléter son portefeuille de produits thérapeutiques".
Le montant de la transaction n'est pas communiqué.
AbbVie et Allergan ont par ailleurs réaffirmé leur volonté de fusionner d'ici la fin du premier trimestre, une fois que la FTC et la Commission européenne auront donné leurs accords définitifs.
eh/ab/APMnews

[EH4Q4RCO1]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi