dépêche

 - 

Pas de coronavirus dans les larmes

WASHINGTON, 26 mars 2020 (APMnews) - Le coronavirus Sars-CoV-2 ne semble pas être présent dans les larmes des personnes infectées, selon une petite étude réalisée par des chercheurs de Singapour, publiée dans Ophthalmology.
On sait que le virus est transmissible via des gouttelettes. L'existence de "modes alternatifs de transmission" reste "inconnu". La transmission via des tissus ou liquides oculaires reste controversée, expliquent en préambule Ivan Seah Yu Jun de l'hôpital universitaire de Singapour et ses collègues.
Le canal nasolacrymal pourrait permettre au virus de passer des voies respiratoires supérieures aux yeux.
Ils ont étudié cette question chez 17 patients malades. Au total, 64 échantillons lacrymaux, prélevés selon les cas durant la première, deuxième ou troisième semaine après le début des symptômes, ont été analysés.
Tous ont été testés négatifs que ce soit par tentative de culture du virus ou par RT-PCR.
Un patient présentait des symptômes oculaires durant la période d'infection mais a été négatif comme les autres patients.
Les auteurs rappellent que d'autres ont détecté du génome viral (mais n'ont pas réussi à isoler le virus) chez un patient. Dans leur étude, "il n'y a eu aucun signe d'excrétion du Sars-CoV-2 dans les larmes tout au long de la maladie".
Et cela alors même que dans le même temps la charge virale était élevée dans les prélèvements nasaux et pharyngés durant 2 semaines après le début des symptômes et que des patients présentaient des symptômes respiratoires hauts tels que toux, rhinorrhée ou mal de gorge.
Ils en concluent que l'hypothèse que le virus pourrait emprunter le canal lacrymal n'est probablement pas avérée. Et s'il s'avérait qu'une transmission par les larmes soit quand même possible, cela serait "certainement faible".
Les chercheurs reconnaissent quelques limites à leur étude: un petit nombre de patients, le fait qu'il n'y avait pas de patient dans les tout premiers jours de l'infection et l'absence d'analyse du tissu conjonctival.
(Ophthalmology, publication en ligne du 25 mars)
fb/nc/APMnews

[FB8Q7T2TI]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi