dépêche

 - 

Effet de la nicotine dans le Covid-19: ne pas confondre "hypothèse scientifique et fait établi" (DGS)

PARIS, 22 avril 2020 (APMnews) - Le directeur général de la santé (DGS), Jérôme Salomon, a appelé à la prudence dans l'interprétation des données observationnelles suggérant un potentiel effet protecteur de la nicotine dans le Covid-19, rappelant qu'il ne fallait pas confondre "hypothèse scientifique et fait établi", lors de son point presse quotidien, mercredi.
La faible part de fumeurs quotidiens parmi des patients atteints de Covid-19 par rapport à la population générale a été confirmée par une étude de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) publiée mardi soir, suggérant que la nicotine pourrait avoir un effet protecteur contre l'infection par le Sars-Cov-2 (cf dépêche du 22/04/2020 à 11:16).
Mercredi, le DGS a lancé un appel à la prudence. "Il faut être très prudent dans ces études observationnelles", notamment parce que le taux de tabagisme varie en fonction des pays, du sexe et de l'âge.
S'il juge la piste "intéressante", il a insisté sur le fait que ce n'était qu'une "hypothèse" qui mérite une "confirmation totale". Il a expliqué que des protocoles pour le vérifier avaient été déposés, avec différentes approches thérapeutiques et différentes populations cibles.
"J'encourage les Français à ne pas confondre piste de recherche et fait établi. Ce qui est établi, c'est que les fumeurs présentent des formes graves de Covid-19, notamment en réanimation [...]", a-t-il affirmé, soulignant un fait "totalement avéré": "le tabac est le tueur n°1 en France" et cause 75.000 décès par an.
Jérôme Salomon a réaffirmé que la lutte contre le tabagisme constituait une "priorité absolue de santé publique, et qu'il ne fallait "absolument pas" que les Français s'automédiquent avec des substituts nicotiniques pour bénéficier d'un hypothétique effet protecteur contre le Covid-19. Il a mentionné que ces produits avaient "beaucoup d'effets secondaires" et qu'ils entraînaient des addictions.

Le reflux des cas hospitalisés se confirme

Par ailleurs, les chiffres communiqués par le DGS ont confirmé un lent reflux de l’épidémie, qui a fait 21.340 morts (+544 décès par rapport à mardi soir) depuis le 1er mars dans les établissements de santé et les établissements sociaux et médico-sociaux (ESMS).
Les établissements de santé ont comptabilisé 13.236 décès (dont 32 outre-mer), soit 336 de plus en une journée. Pour les ESMS, le total atteint 8.104 morts, soit 208 de plus.
Selon des données remontées par 1.311 établissements de santé, il y a actuellement 29.741 personnes hospitalisées pour Covid-19. Il a été comptabilisé 1.619 nouvelles admissions en 24 heures mais, grâce aux sorties, le solde est négatif à hauteur de 365 patients.
Les services de réanimation accueillent 5.218 patients atteints par le Covid-19, soit 215 de moins que mardi soir. Ce chiffre est en recul constant depuis deux semaines maintenant, a souligné Jérôme Salomon. 183 nouveaux patients ont toutefois été admis en réanimation en 24 heures.
Le DGS a signalé que plus de 2.000 patients étaient par ailleurs actuellement en réanimation en France pour d'autres causes que le Covid-19. Il y a donc en ce moment plus de 7.000 patients au total en réanimation dans le pays.
Depuis le début de l'épidémie, plus de 40.650 patients sont rentrés chez eux guéris après un passage à l'hôpital.
Il y a eu 1.448 passages aux urgences pour Covid-19 en 24 heures, dont 35% ont conduit à une admission à l'hôpital (3% en réanimation). La maladie représente désormais 7% des causes de passage aux urgences, une proportion en baisse continue. Il en va de même pour les interventions en ville de SOS Médecins pour Covid-19, au nombre de 365 mardi, soit également 7% de l'activité.
De plus, 6.436 ESMS, dont 4.259 Ehpad (sur environ 7.500), ont signalé au moins un cas de Covid-19, correspondant à plus de 25.500 cas confirmés depuis le début le 1er mars.
Hors établissements, 7.715 certificats de décès examinés par Santé publique France ont évoqué le Covid-19 comme cause de la mort depuis le début de l'épidémie, ce qui représente 29% de l'ensemble de ces certificats.
Selon l'estimation de Santé publique France, il y a 119.151 cas d'infection par le Sars-Cov-2 confirmés en France.
vib-eh/vl/APMnews polsan-une

[VIB5Q97B9Y]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi