dépêche

 - 

De très faibles doses de bévacizumab suffisantes pour la rétinopathie du prématuré

WASHINGTON, 23 avril 2020 (APMnews) - De très faibles doses de bévacizumab (Avastin*, Roche) en intravitréen seraient suffisantes pour traiter efficacement la rétinopathie du prématuré, montre une étude américaine publiée par le JAMA Ophthalmology.
Le bévacizumab est utilisé hors autorisation de mise sur le marché (AMM) dans les services de soins intensifs néonataux pour traiter la rétinopathie du prématuré sévère. L'étude BEAT-ROP a montré une supériorité sur le laser (cf dépêche du 17/02/2011 à 00:01).
Mais il y a des inquiétudes quant à un risque de toxicité systémique, notamment d'induction d'un retard de développement neurologique.
Les doses utilisées aux Etats-Unis se situent généralement entre 0,25 et 0,625 mg. David Wallace du Jaeb Center for Health Research à Tampa en Floride et ses collègues ont évalué des doses plus faibles afin de déterminer la plus faible dose efficace.
Chez 55 grands prématurés présentant une rétinopathie, ils ont testé les doses de 0,016 mg, 0,008 mg, 0,004 mg et 0,002mg.
Après 4 semaines de traitement, un succès a été obtenu chez 100% des yeux avec 0,016 mg et 0,008 mg, 90% avec 0,004 mg et 74% avec 0,002 mg.
"Ces résultats suggèrent que 0,004 mg serait la plus faible dose efficace pour la rétinopathie du prématuré", estiment les chercheurs.
Des études sont nécessaires pour confirmer ces résultats à plus long terme, évaluer l'effet systémique et comparer ces faibles doses de bévacizumab au traitement par laser.
(JAMA Ophthalmology, publication en ligne du 23 avril)
fb/ab/APMnews

[FB4Q98PFB]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi