dépêche

 - 

Covid-19: "surveillance active" de la survenue de maladies atypiques pédiatriques (DGS)

PARIS, 12 mai 2020 (APMnews) - La direction générale de la santé (DGS) a demandé à Santé publique France "de surveiller de façon active la survenue de maladies systémiques atypiques pédiatriques, confirmées ou suspectées d’être en lien avec le Covid-19", a-t-elle indiqué mardi soir dans son communiqué quotidien sur l'évolution de l'épidémie.
"Ces tableaux rares, évocateurs de syndrome de Kawasaki ou de myocardites (dysfonction cardiaque, fièvre, troubles digestifs, syndrome inflammatoire persistant) doivent faire l’objet de signalements de la part du médecin généraliste, du pédiatre ou du service hospitalier en charge de l’enfant", a indiqué la DGS. "L’évolution est en général favorable sous traitement", a-t-elle ajouté.
Quarante-cinq cas de ce syndrome, potentiellement associés au Covid-19, ont été observés en réanimation à l'hôpital Necker-Enfants malades (Paris, AP-HP), a-t-on appris mardi auprès du Pr Damien Bonnet, chef du service de cardiologie médicale pédiatrique (cf dépêche du 12/05/2020 à 20:25).
La DGS a par ailleurs fait état dans son communiqué de 21.595 hospitalisations pour une infection Covid-19, dont 670 nouvelles admissions en 24h.
Elle dénombre 2.452 patients "atteints d'une forme sévère" et hospitalisés en réanimation, dont 92 nouveaux cas graves.
"Le solde reste négatif en réanimation, avec 170 malades Covid-19 en moins", a-t-elle ajouté.
Les régions Ile-de-France, Grand-Est, Auvergne-Rhône-Alpes et Hauts-de-France regroupent 72% des cas hospitalisés.
En Outre-Mer, 103 personnes sont hospitalisées, dont 21 en réanimation.
Les interventions pour suspicion de Covid-19 ont représente 6% de l'activité totale de SOS Médecins lundi, soit 312 interventions.
Aux urgences, 758 passages pour ce même motif ont été recensés, soit 3% de l'activité totale.
Depuis le 1er mars, 26.991 décès liés au Covid-19 sont à déplorer, dont 17.003 dans les hôpitaux et 9.988 dans les établissements sociaux et médico-sociaux (ESMS).
Depuis le début de l’épidémie, 96.979 personnes ont été hospitalisées et 57.785 personnes sont rentrées à domicile.

Pas de preuve de cluster dans une entreprise agroalimentaire en Vendée à ce stade des investigations

Une campagne de dépistage du coronavirus a été menée dans une entreprise du secteur de l'agroalimentaire en Vendée, l’entreprise Arrivé à Essarts-en-Bocage, qui produit de la volaille et dont la marque phare est Maître Coq, au sein de laquelle plusieurs salariés ont été diagnostiqués avec un Covid-19 (cf dépêche du 11/05/2020 à 09:50).
Neufs salariés ont été testés positifs au coronavirus avant le déclenchement de l'importante campagne de tests menée samedi 9 et lundi 11 mai, ont indiqué mardi l'agence régionale de santé (ARS) Pays de la Loire et la préfecture de Vendée dans un communiqué.
L'opération s'est bien déroulée. Les salariés ont été volontaires pour se plier au dépistage et le contact tracing a débuté, a précisé l'ARS mardi après-midi lors d'une conférence de presse.
Les résultats des tests réalisés samedi et lundi par un laboratoire agréé auprès de 675 personnes travaillant dans l’entreprise (645 salariés) ou sur le site, font état de 11 personnes testées positives au Covid-19. "Le taux de cas confirmés est conforme au taux observé en région Pays de la Loire et plus particulièrement en Vendée, département peu touché par le Covid-19", ont commenté l'ARS et la préfecture.
Il s’agit plutôt d’un "regroupement de cas fortuit" mais pas d'un cluster car à ce stade, aucune chaîne de transmission n’a été établie dans l’entreprise et une enquête épidémiologique est en cours, a relayé le directeur général de l'ARS, Jean-Jacques Coiplet.
"Nous n'avons pas la preuve qu'ils se soient contaminés ensemble ni sur leur lieu de travail, mais l'enquête est en cours", a ajouté le Dr Pierre Blaise de l'ARS.
Chaque personne testée positive fait l’objet d’un isolement et d’un accompagnement par les autorités sanitaires. Compte tenu de la durée d’incubation du virus qui doit être prise en compte, le travail d’identification des sujets contacts à risque a démarré dès dimanche 10 mai. Il est mené par l’ARS, en lien étroit avec le médecin du travail et les responsables de l’entreprise.
Toute personne considérée à ce titre comme sujet contact sera aussi testée et invitée à s’isoler dans l’attente des résultats. Les mesures de prévention ont été renforcées, notamment le rappel du respect des gestes barrières pour enrayer la propagation du virus.
Le respect des règles d’hygiène au sein de l’établissement, régulièrement vérifié par les inspecteurs de la direction départementale de la protection des populations (DDPP), permettent de prévenir la contamination des aliments par le virus, ont ajouté les autorités.

Dépistage dans deux communes de la Vienne

Par ailleurs, un seul nouveau cas a été détecté à Chauvigny (Vienne), a annoncé l'ARS Nouvelle-Aquitaine dans un communiqué mardi soir.
L'ARS a engagé ce dépistage samedi auprès de 89 enseignants et agents de la municipalité intervenants dans les écoles et la crèche de la commune, à la suite d'une première série de dépistages initiée jeudi après le "signalement d’un cas de Covid-19 chez un membre de la direction du collège" de la ville (cf dépêche du 10/05/2020 à 19:14).
La personne testée positive, qui fait partie de l’équipe éducative de l’école primaire les Guiraudières de Chauvigny, "n’a eu aucun lien avec le cas positif du collège de Chauvigny, ni avec aucune des 19 autres personnes du collège qui ont fait l’objet du dépistage".
"La recherche des cas contacts a toutefois permis d’identifier 2 personnes du cercle familial, qui vont faire l’objet d’un dépistage. Quant aux 8 autres personnes contacts de son cercle professionnel, elles ont toutes été déjà dépistées, sont négatives et poursuivent leur isolement", a ajouté l'ARS.
Il n'y aura "pas de dépistage systématique de toutes les écoles des communes avoisinantes" car "les personnes dépistées positives au Covid-19 [n'ont] pas eu de lien avec les communautés scolaires de ces communes".
Dans un second communiqué diffusé mardi soir, l'ARS a indiqué avoir été informée la veille "de 2 cas suspects au Covid-19 dans la communauté éducative de Buxerolles [Vienne]". Ces deux personnes et trois membres de leur cercle familial ont été dépistées. Les cinq ont été détectées négatives.
lc-sl/rm/APMnews polsan-une

[LC7QA8CK7]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi