dépêche

 - 

Covid-19: Olivier Véran appelle à ne pas baisser la garde en ce premier week-end de déconfinement

PARIS, 16 mai 2020 (APMnews) - Dans un message vidéo diffusé sur Twitter samedi en milieu de journée, le ministre des solidarités et de la santé, Olivier Véran, a exprimé son inquiétude pour les personnes vulnérables alors que la France connaît son premier week-end depuis le déconfinement et a enregistré samedi encore 96 nouveaux décès dus au Covid-19.
Ce week-end est le premier "pour notre pays depuis la levée du confinement le 11 mai dernier", a souligné Olivier Véran, déclarant partager "un message heureux", puisque chacun va pouvoir "retrouver le fil de sa vie", mais aussi "un message d'inquiétude".
Le virus "continue de circuler sur notre territoire" et "de contaminer des personnes chaque jour dans notre pays et même de conduire un certain nombre de malades jusque dans les réanimations", a-t-il rappelé.
"Nous allons devoir vivre pour un temps avec ce virus. C'est encore plus vrai pour les personnes qui sont les plus fragiles d'entre nous", a-t-il poursuivi, citant "les personnes âgées de 65 ans et plus" et celles "porteuses de vulnérabilités", de "maladies chroniques telles que le diabète, l'hypertension".
Le ministre a donc "rappelé quelques consignes qui sont contraignantes mais nécessaires" en direction de ces personnes fragiles.
"Tout d'abord, recevez le moins possible chez vous, et si une personne pense être malade ou symptomatique, ne la recevez pas du tout", a-t-il demandé. "Si vous devez recevoir des gens chez vous, par exemple de votre entourage, de votre famille, conservez toujours la distanciation physique d'un mètre", a-t-il aussi recommandé, appelant également à ne pas "céder à la tentation" des embrassades.
"Si des personnes viennent chez vous, même si elles ne sont pas porteuses de symptômes du coronavirus, après leur départ, nettoyez les surfaces qu'elles auraient pu toucher, de manière à protéger votre habitat", poursuit-il.
"Portez un masque en toute circonstance lorsque vous devez recevoir du monde", a ajouté le ministre. "Et si vous devez sortir, évitez les lieux où il y a beaucoup de monde", "où vous n'êtes pas sûr de respecter la distanciation physique". "N'hésitez pas à porter un masque en toute situation" et "évitez, enfin, les transports en commun", déclare-t-il.
"Nous n'en avons pas fini encore avec le coronavirus. Nous y arriverons bientôt, collectivement, en poursuivant les efforts incroyables que nous avons commencés dans notre pays il y a plusieurs semaines", a-t-il ajouté. "Il n'y a pas de risque zéro, mais pour les patients les plus à risque et les personnes les plus à risque, il ne faut prendre aucun risque".
Dans son communiqué de presse quotidien publié samedi en fin de journée, la DGS a partagé les mêmes inquiétudes et appelé les Français à "rester prudents".
"Les personnes à risque de développer une forme sévère de la maladie, ayant plus de 65 ans ou celles atteintes d’une pathologie chronique (maladie cardiovasculaire, diabète, obésité, pathologie respiratoire, cancer...) ou les femmes enceintes au cours du troisième trimestre de leur grossesse, doivent être encore plus prudentes, se protéger avec beaucoup d’attention et éviter tout contact à risque", a-t-elle rappelé.
"Dès les premiers signes évocateurs de la maladie [...] et même s’ils sont légers, consultez rapidement un médecin. Si un test virologique RT-PCR vous est prescrit, faites-le sans délai, le résultat doit vous être rendu en 24 heures. L’objectif est d’avoir le résultat au plus tard 48 heures après l’apparition des symptômes pour permettre de vous rassurer ou de vous faire prendre les bonnes mesures d’isolement et de traitement, et réussir à informer efficacement et rapidement vos contacts", a également souligné la DGS.

96 nouveaux décès liés au Covid-19

"Depuis le 1er mars, nous déplorons 27.625 décès liés au Covid-19 (+ 96): 17.412 décès dans les hôpitaux et 10.213 décès dans les établissements sociaux et médico-sociaux", a fait savoir la DGS.
Depuis le début de l’épidémie en France, 98.449 personnes ont été hospitalisées, dont près de 17.500 en réanimation.
Au total, 19.432 personnes sont actuellement hospitalisées pour une infection au Sars-CoV-2 samedi -contre 19.861 vendredi (cf dépêche du 15/05/2020 à 21:19), soit un solde négatif de 429 personnes- et alors que 350 nouvelles admissions ont été enregistrées en 24 heures.
La DGS a également comptabilisé 2.132 patients hospitalisés en réanimation, dont 46 nouveaux cas graves admis, mais a souligné un solde resté négatif en réanimation, avec 71 malades de Covid-19 en moins par rapport à vendredi.
Quatre régions, l'Ile de France, Grand Est, Auvergne-Rhône-Alpes et les Hauts-de-France "regroupent 73% des cas hospitalisés", a-t-il été rapporté. En outre-mer (Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Martinique, Mayotte), 103 hospitalisations sont comptabilisées, dont 23 en réanimation.
En outre, SOS médecins a réalisé 280 interventions pour suspicion de Covid-19, soit 5% de l’activité totale. Les services d’urgence ont noté 645 passages pour ce même motif, soit 2% de l’activité totale.
Comme tous les soirs, la DGS a aussi communiqué sur le nombre de personnes qui sont rentrées à domicile guéries après une hospitalisation depuis le début de l'épidémie, qui s'élève à 61.066 samedi.
mlb-wz/eh/APMnews polsan-une

[WZ9QAFPH6]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi