dépêche

 - 

Vaccins contre le Covid-19: Paul Hudson a présenté ses excuses aux salariés de Sanofi

PARIS, 18 mai 2020 (APMnews) - Le directeur général de Sanofi, Paul Hudson, a présenté ses excuses aux salariés du groupe français après la polémique déclenchée par ses propos sur l'accès prioritaire des Etats-Unis au vaccin en cours de développement contre le Covid-19, dans un message envoyé jeudi dont APMnews a eu copie.
Paul Hudson avait déclaré la semaine dernière dans une interview à Bloomberg que les Etats-Unis auront "droit à la plus grosse pré-commande" du produit co-développé avec GlaxoSmithKline (GSK), déclenchant de vives réactions et la convocation à l'Elysée des dirigeants du laboratoire, prévue cette semaine (cf dépêche du 14/05/2020 à 17:45 et dépêche du 14/05/2020 à 10:53).
Le président du groupe, Serge Weinberg, était intervenu dans la foulée au 20 Heures de France 2 pour assurer qu'"il n'y aura aucune avance particulière d'aucun pays" sur l'accès au vaccin (cf dépêche du 14/05/2020 à 21:51).
"J’aimerais présenter mes excuses à chacun d’entre vous pour la situation délicate dans laquelle j’ai pu vous mettre aujourd’hui vis-à-vis de nos clients, des gouvernements, mais aussi des membres de votre famille ou des amis", a écrit le directeur général dans un message de "clarification" aux salariés envoyé le lendemain de la publication de son interview par Bloomberg.
Il s'est défendu en affirmant que l'article de l'agence de presse américaine "suggérait de manière incorrecte que nous donnerions priorité aux Etats-Unis dans notre recherche pour un vaccin contre le Covid-19".
"Ce que j'ai appris aujourd'hui, c'est qu'essayer de faire ou de dire la bonne chose ne permet pas toujours d'atteindre le bon résultat", a-t-il poursuivi, reconnaissant que "ce qui s'est passé est de [sa] responsabilité".
"J’aimerais aussi insister sur le fait que, depuis début mars, j’ai fait campagne pour une meilleure préparation européenne aux épidémies", a-t-il ajouté, expliquant avoir "interagi avec des médias et décideurs politiques concernant l'importance critique pour l'industrie et les gouvernements de travailler ensemble afin d'augmenter les capacités de production industrielle des vaccins".
Il a fait part de son intention de continuer à "faire campagne" sur ces thématiques "car c'est la bonne chose à faire".
"Développer et produire un vaccin peut prendre jusqu’à 10 ans, notre ambition est de le faire en 18 mois. Pour être très clair, si nous venions à réussir, nous n’arrêterions pas avant que chacun ait eu accès au vaccin dont il a besoin, partout dans le monde", a-t-il affirmé.
Saluant le "travail incroyable" des salariés du groupe français ces derniers mois "pour mettre Sanofi en première ligne dans la bataille contre la Covid-19", il s'est dit "navré" que la dépêche de Bloomberg "mette en péril tous nos efforts collectifs".
rm-mjl/eh/APMnews

[RM8QAILTJ]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi