dépêche

 - 

Covid-19: "près de 100.000 personnes ont été hospitalisées depuis le 1er mars" (DGS)

PARIS, 19 mai 2020 (APMnews) - Près de 100.000 personnes ont été hospitalisées en France en raison d'une infection au Covid-19 depuis le 1er mars, a annoncé le directeur général de la santé (DGS), le Pr Jérôme Salomon, mardi soir lors d'un point presse.
"Depuis le 1er mars, près de 100.000 personnes ont été hospitalisées [99.258 personnes], dont 17.564 [patients] dans un état grave qui ont nécessité une prise en charge en réanimation", a rapporté Jérôme Salomon lors de ce point presse.
Le DGS a indiqué que 18.468 personnes étaient encore hospitalisées pour une infection Covid, contre 21.595 personnes 7 jours plus tôt, en soulignant que "506 nouvelles admissions ont été enregistrées; c'était 670 il y a une semaine".
Le nombre de patients atteints du Covid-19 en réanimation a également sensiblement baissé en une semaine, passant de 2.542 malades à 1.894 malades en réanimation mardi, tandis qu'on recensait 69 nouvelles admissions en réanimation contre 92 la semaine dernière.
"Le solde en réanimation reste négatif de 104 malades", a complété le Pr Salomon.
Quatre régions concentrent toujours 71% des patients hospitalisés en réanimation: l'Ile de France, Grand Est, Auvergne-Rhône-Alpes et les Hauts-de-France.
Le DGS a fait état de 111 hospitalisations en Outre-mer (Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Martinique, Mayotte), dont 23 patients en réanimation.
Enfin, il a complété ce point de situation épidémiologique en soulignant que 62.563 personnes étaient rentrées à domicile après un séjour hospitalier en raison du Covid-19.
Dans un communiqué diffusé à l'issue de ce point presse, la DGS a précisé que le bilan de l'épidémie s'élevait à 28.022 décès, dont 17.714 décès dans les hôpitaux et 10.308 décès dans les établissements sociaux et médico-sociaux.
"La baisse par rapport à hier est liée à une erreur de décompte (anomalie de 342) dans le bilan des décès des établissements médico-sociaux", a ajouté la DGS aux sujets de chiffres de la veille (cf dépêche du 18/05/2020 à 20:32).
Un rappel sur la stratégie de dépistage
Durant ce point presse, le Pr Jérôme Salomon s'est livré à un long rappel sur la mise en oeuvre de la stratégie de dépistage mise en place par les autorités, en soulignant qu'elle constituait "le coeur de [la] lutte contre la propagation de l’épidémie de Covid-19".
"Le risque de reprise épidémique et la vitesse de propagation épidémique ne sont liés qu’à nos comportements", a insisté le DGS en exhortant les Français à consulter rapidement un médecin en cas de symptômes, dans la perspective d'un éventuel dépistage au sein des 3.000 lieux de prélèvement ouverts sur l’ensemble du territoire.
Interrogé sur l'objectif des 700.00 tests par semaine affiché depuis fin avril par le gouvernement et le ministre des solidarités et de la santé, Olivier Véran (cf dépêche du 25/04/2020 à 20:01), le Pr Salomon a assuré que "le vrai objectif [était] de faire des tests sur toutes les personnes symptomatiques".
"La France a une stratégie ambitieuse et les capacités de proposer un test virologique à tous les malades hospitalisés, à toutes les personnes symptomatiques et à leurs contacts, aux cas groupés qui font l’objet d’investigation, aux personnes qui sont dans des hébergements collectifs ou au sein des hôpitaux, aux établissements comme les Ehpad [établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes] et aux publics qui sont éloignés du système de santé", a-t-il développé.
Dans l'attente de la publication "dans les prochains jours" d'une liste commerciale des tests sérologiques recommandés par la Haute autorité de santé (HAS), le DGS a voulu se montrer rassurant en indiquant que les tests disponibles et commercialisés étaient soumis à une norme CE et faisaient "l’objet d’une validation très poussée par le centre national de référence".
Il a rappelé que la France faisait, avant la montée en charge, en moyenne 50.000 tests virologiques par jour, avec un taux de positivité "légèrement supérieur à 2%", mais n'a pas fourni de données depuis la mise en oeuvre de la stratégie accompagnant le déconfinement.
Au sujet de l'apparition de syndromes pédiatriques atypiques de type Kawasaki potentiellement en lien avec le Covid-19, il souligné que ceux-ci faisaient l'objet d'une "surveillance active" qui avait permis de recenser 152 cas mardi, soit 27 nouveaux cas depuis jeudi (cf dépêche du 14/05/2020 à 21:22).
"Pour 98 cas, il existe un lien possible avec la maladie, pour d’autres cas une investigation est toujours en cours, et pour de nombreux cas [il n'y a] pas de lien avec la maladie", a-t-il précisé.
gl/sl/APMnews polsan-une

[GL9QALBGS]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi