dépêche

 - 

Covid-19: la prise d'hydroxychloroquine ou de chloroquine associée à une mortalité hospitalière accrue

LONDRES, 22 mai 2020 (APMnews) - La prise de chloroquine ou d'hydroxychloroquine, avec ou sans macrolide (azithromycine ou clarithromycine), par des patients Covid-19 a été associée à un surrisque significatif de décès à l'hôpital par rapport à une absence de traitement, dans une étude observationnelle menée sur près de 100.000 patients hospitalisés et publiée vendredi dans The Lancet.
Bien qu'il n'y ait pas de preuve concluante de leur bénéfice, l'hydroxycholoroquine (Plaquenil*, Sanofi) ou la chloroquine, souvent en association avec un macrolide de deuxième génération comme l'azithromycine, sont largement utilisées dans le traitement du Covid-19, soulignent Mandeep Mehra de la Harvard Medical School à Boston et ses collègues.
Si ces traitements sont globalement sûrs lorsqu'ils sont utilisés dans le cadre des indications approuvées, comme la polyarthrite rhumatoïde, le lupus ou encore le paludisme, leur sécurité et leur bénéfice ont été peu évalués dans le cadre du Covid-19, poursuivent-ils.
Dans l'attente des résultats des essais cliniques en cours, les chercheurs ont conduit une large étude observationnelle visant à évaluer l'effet de ces traitements en vie réelle, notamment du point de vue de la mortalité hospitalière.
L'analyse a porté sur les données de 96.032 patients hospitalisés entre le 20 décembre 2019 et le 14 avril 2020 dans 671 hôpitaux des six continents, et testés positifs pour le Sars-CoV-2.
Parmi eux, 14.888 avaient, dans les 48 heures suivant le diagnostic, reçu un traitement par chloroquine (1.868 patients), chloroquine + un macrolide (3.783), hydroxychloroquine (3.016), ou hydroxychloroquine + un macrolide (6.221). Les macrolides utilisés étaient l'azithromycine ou la clarithromycine. Les 81.114 autres patients, non traités, étaient dans le groupe contrôle.
Le nombre de patients morts à l'hôpital était de 10.698, soit un taux de mortalité global de 11%.
Avec un taux de 9,3%, la mortalité au sein du groupe contrôle était inférieure à ce qui était observé chez les patients sous traitement. Ces taux étaient de 16,4% avec la chloroquine seule, 22,2% avec la chloroquine + un macrolide, 18% avec l'hydroxychloroquine seule et 23,8% avec l'hydroxychloroquine + un macrolide.
Après ajustement sur les covariables (âge, sexe, comorbidités, sévérité de la maladie...), tous les traitements ont été associés à un surrisque significatif de décès à l'hôpital par rapport à une absence de traitement. Ce surrisque était compris entre 34% et 45% selon les traitements, le risque le plus élevé étant observé avec l'association hydroxychloroquine + macrolide.
En outre, un important et significatif surrisque d'arythmie ventriculaire de novo au cours de l'hospitalisation a été observé dans tous les groupes de traitement. Alors que le taux d'arythmies était de 0,3% dans le groupe contrôle, il était de 4,3% avec la chloroquine seule (risque multiplié par 3,6), 6,5% avec la chloroquine + un macrolide (risque multiplié par 4), 6,1% avec l'hydroxychloroquine seule (risque multiplié par 2,4) et 8,1% avec l'hydroxychloroquine + un macrolide (risque multiplié par 5,1).
Les auteurs concluent en pointant qu'ils sont dans l'incapacité de confirmer un quelconque bénéfice de l'hydroxychloroquine ou de la chloroquine, qu'elles soient prises seules ou en combinaison avec un macrolide, sur l'évolution des patients Covid-19 hospitalisés.
(The Lancet, publication en ligne du 22 mai)
sb/nc/APMnews

[SB9QAQI99]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi