dépêche

 - 

Des compresses imprégnées de cuivre réduisent les infections du site opératoire après une césarienne

PARIS, 15 juin 2020 (APMnews) - Des pansements pour les plaies chirurgicales imprégnés de cuivre permettent de réduire les infections du site opératoire après une césarienne, selon une étude randomisée publiée dans le Journal of Obstetrics & Gynecology and Reproductive Biology.
Les propriétés antimicrobiennes du cuivre sont bien connues, et l'augmentation de la résistance aux antibiotiques a entraîné un regain d'intérêt pour ce métal. Dans les hôpitaux, les surfaces recouvertes de cuivre permettent de réduire la colonisation bactérienne par rapport aux matériaux standard. Les avancées technologiques récentes permettent d'imprégner des surfaces molles avec du cuivre ionisé, mais il y a encore peu d'études sur le rôle de produits imprégnés de cuivre dans la prévention des infections, soulignent les auteurs.
Linda Arendsen du Croydon University Hospital (Royaume-Uni) et ses collègues ont évalué des pansements de plaies imprégnés d'oxyde de cuivre, auprès de 324 femmes accouchant par césarienne. Elles ont été randomisées entre un pansement imprégné d'oxyde de cuivre et un pansement sans cuivre, retiré 7 jours après la césarienne.
La compresse étudiée est constituée d'une mousse de polymère, avec des trous circulaires de 0,5 cm. Elle est recouverte d'un film transparent respirant et résistant à l'eau. La mousse est imprégnée d'ions d'oxyde de cuivre.
Une infection du site opératoire est survenue chez 18,2% des patientes avec compresse imprégnée de cuivre contre 29,7% dans le groupe contrôle. Le risque relatif d'infection du site opératoire était significativement réduit de 38,7% avec les compresses imprégnées de cuivre.
Il y a eu en particulier une diminution de 80% du risque relatif d'infection du site opératoire d'organe ou de cavité (2,5% contre 12,7%), tandis que les infections du site opératoire superficielles ou profondes n'étaient pas significativement différentes entre les 2 groupes.
La durée d'hospitalisation et le taux de ré-hospitalisation n'étaient pas significativement différents entre les 2 groupes.
"Il s'agit de la première étude démontrant une réduction significative des taux d'infection du site opératoire après césarienne avec l'utilisation de pansements imprégnés de cuivre. Le taux élevé d'infections du site opératoire confirme l'importance de nouvelles stratégies visant à réduire le taux d'infection", commentent les auteurs.
"Le cuivre est un remède naturel qui pourrait potentiellement réduire les infections nosocomiales sans utiliser d'antibiotiques et sans risque d'antibiorésistance associée", concluent-ils.
(Journal of Obstetrics & Gynecology and Reproductive Biology, publication en ligne du 20 mai)
cd/ab/APMnews

[CD0QBYWXK]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi