dépêche

 - 

Le recours intensif aux corticostéroïdes oraux est courant chez les patients asthmatiques en Europe

LONDRES, 22 juin 2020 (APMnews) - En France, en Allemagne, en Italie et au Royaume-Uni, une part importante de la population asthmatique, parmi lesquels des patients atteint d'une forme légère de la maladie, prend des doses quotidiennes élevées de corticostéroïdes oraux et de manière prolongée, les exposant à un risque accru d'effets indésirables, selon une étude publiée dans l'European Respiratory Journal (ERJ).
Les corticostéroïdes oraux sont utilisés pour traiter les exacerbations de l’asthme ainsi que les formes sévères et incontrôlées de la maladie, mais l’usage de ce traitement est associé à des effets indésirables allant de simples infections à des complications chroniques tels que des évènements métaboliques ou cardiovasculaires. Des études récentes ont démontré qu’il existait une relation dose-dépendante entre les corticostéroïdes oraux et ces effets indésirables.
Dans une étude rétrospective menée dans quatre pays d’Europe de l’Ouest, Trung Tran d’AstraZeneca et ses collègues ont décrit le recours à ces médicaments chez les patients asthmatiques, dans la vraie vie, et utilisé pour cela les dossiers médicaux électroniques issus des bases de données française, allemande, italienne et britannique entre juillet 2011 et février 2018.
Au total, 702.685 patients asthmatiques âgés en moyenne de 42 à 48 ans et ayant reçu au moins un traitement pour l’asthme différent des corticostéroïdes oraux dans les 6 mois suivant le diagnostic ont été inclus, les patients présentant une autre pathologie nécessitant potentiellement un recours aux corticostéroïdes oraux ayant été préalablement exclus.
Les patients ont été classés selon leur usage de corticostéroïdes oraux (intensif, léger ou absent), un usage intensif étant défini par la prescription d’une dose de plus de 450 mg de corticostéroïdes oraux sur une fenêtre de 90 jours au cours du suivi.
Parmi les patients suivis en moyenne entre 33 et 55 mois, 40 à 50% des patients avaient un asthme léger quand 17 à 43% avaient une forme sévère.
Sur l’ensemble des patients, 14 à 44% ont eu recours aux corticostéroïdes oraux et 6 à 9% d’une manière jugée intensive à certaines périodes de l’étude. Sur une année, la prévalence des patients ayant un recours intensif aux corticostéroïdes oraux se situait aux alentours 3% pour l’ensemble des pays.
Dans les 90 jours suivant le premier recours intensif aux corticostéroïdes oraux, les patients prenaient entre 7,2 et 10,3 mg quotidiennement en moyenne.
Pour les patients qui continuaient ce traitement intensif après 90 jours, l’exposition quotidienne était en général stable autour de 5,5 à 7,5 mg pendant plus de 2 ans, augmentant le risque d’effets indésirables.
En moyenne, sur la totalité du suivi (incluant les périodes de moindre recours au traitement), les patients qui ont eu un recours intensif aux corticostéroïdes oraux avaient un dosage moyen quotidien de 1,3 mg (Italie) à 2,2 mg (Royaume-Uni). A contrario, les patients ayant eu un moindre recours à ce traitement avaient reçu un dosage moyen quotidien de 0,2 à 0,3 mg.
Les personnes ayant un usage intensif des corticostéroïdes oraux étaient plus âgés, plus souvent des femmes, présentaient des exacerbations plus fréquentes et une forme plus sévère d’asthme.
Les auteurs soulignent que 3 à 7% des asthmatiques présentant une forme légère de la maladie ont eu un recours intensif aux corticostéroïdes oraux au cours du suivi.
Ils notent que la prévalence annuelle des "gros consommateurs" est restée stable depuis 2012, ce qui suggère de faibles changements dans les modes de prescription malgré l’introduction récente de traitements alternatifs permettant de limiter le recours aux corticostéroïdes oraux.
Ils ajoutent que les "gros consommateurs" de corticostéroïdes oraux présentaient davantage de comorbidités, en comparaison des patients ayant un moindre recours à ce traitement, confirmant une possible association entre les corticostéroïdes oraux et les effets indésirables.
(ERJ 2020, édition du 4 juin)
vcd/ld/APMnews

[VCD1QC6JOZ]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi