dépêche

 - 

Les IEC/ARA2 associés à une réduction du risque de cancer colorectal après une coloscopie négative

WASHINGTON, 6 juillet 2020 (APMnews) - Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (IEC) et les antagonistes des récepteurs de l’angiotensine (ARA) sont associés à une diminution du risque de cancer colorectal dans les 3 ans suivant une coloscopie négative, selon une étude publiée lundi dans Hypertension.
Selon plusieurs études, jusqu’à 9% des cancers colorectaux sont diagnostiqués suite à une coloscopie négative.
Le risque de cancer colorectal associé à la prise d’inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (IEC) ou d’antagonistes des récepteurs de l’angiotensine 2 (ARA2) -couramment employés pour réduire la pression artérielle des patients insuffisants cardiaques, hypertendus ou présentant une pathologie cardiovasculaire- est controversé.
Dans une étude rétrospective utilisant les informations d’une base de données d’un service de santé hong-kongais, Ka Shing Cheung du Queen Mary Hospital à Hong Kong et ses collègues ont examiné l’association entre le traitement par IEC/ARA2 et le risque de cancer colorectal 6 à 36 mois après une coloscopie négative.
Sur les 187.897 patients âgés de 60,6 ans en moyenne dont la coloscopie s’était révélée négative, 16,4% avaient été traités par IEC/ARA2 plus de 180 jours durant les 5 années précédant la coloscopie. Leur traitement avait débuté depuis 3,3 ans en moyenne avant la coloscopie.
Sur l’ensemble des patients, 0,45% ont développé un cancer colorectal (dont 17,2% au niveau proximal) dans les 6 à 36 mois suivant la coloscopie, soit un taux d’incidence de 15,2 pour 10.000 personnes-années.
Parmi les patients traités par IEC/ARA2, ils étaient 0,55%. Ainsi, en apparence, les patients traités par IEC/ARA2 présentaient un risque augmenté de 26%.
Mais ce n’était plus le cas après ajustement sur un score de propension (méthode qui prend en compte la probabilité d'un patient de recevoir le traitement évalué). Les patients traités par IEC/ARA2 présentaient alors un risque de développer un cancer dans les 3 ans suivant une coloscopie négative diminué de 22%.
Dans cette analyse, chez les patients traités par IEC/ARA2, l’incidence du cancer colorectal suite à une coloscopie négative a diminué de 3,2 pour 10.000 personnes-années, en comparaison des patients ne prenant pas ce traitement.
Les auteurs soulignent que la diminution du risque de cancer colorectal suite à une coloscopie négative était plus marquée pour les cancers distaux (-23%) que les cancers proximaux (-17%).
En outre, la durée de la prise des IEC/ARA2 était associée à une meilleure protection: 5% en plus pour chaque année supplémentaire de prise du traitement. Ainsi, les patients qui prenaient des IEC/ARA2 depuis plus de 2 ans au moment de la coloscopie présentaient un risque de développer un cancer colorectal réduit de 23% alors que ce risque n’était réduit que de 15% pour les patients traités depuis moins de 2 ans.
Pour expliquer ces observations, les auteurs suggèrent que les IEC/ARA2 pourraient inhiber la progression des cancers non dépistés lors de la coloscopie.
Par ailleurs, avec un suivi plus long, sur les 436 cancers colorectaux qui ont été rapportés plus de 36 mois après une coloscopie négative (après 5,2 ans en moyenne), il n'y avait plus de différence significative entre les patients traités et non traités par IEC/ARA2. Les auteurs concluent que les bénéfices associés à la prise de ces médicaments ont été limités aux trois années qui ont suivi une coloscopie négative.
Ils ajoutent que ces résultats sont un élément supplémentaire à prendre en considération lors du choix du traitement antihypertenseur.
Ces résultats devront toutefois être confirmés dans une étude prospective randomisée contrôlée.
(Hypertension, publication en ligne du 6 juillet)
vcd/fb/APMnews

[VCD8QCSOAE]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi