dépêche

 - 

Bénéfice d'un interféron bêta chez des patients hospitalisés pour Covid-19

SOUTHAMPTON, 20 juillet 2020 (APMnews) - Le composé SNG001, un interféron (IFN) bêta inhalé, a permis de réduire le risque de développer une maladie sévère par rapport à un placebo chez des patients hospitalisés pour une infection Covid-19, a annoncé Synairgen, lundi dans un communiqué.
Dans cette étude menée en double aveugle auprès de 101 patients hospitalisés dans 9 hôpitaux britanniques, le risque de développer un Covid-19 sévère, c'est-à-dire défini par le recours à la ventilation ou le décès, au cours de la période de traitement de 16 jours était réduit de manière significative sur le plan statistique avec l'IFN β avec un risque relatif rapproché (OR) de 0,21 par rapport à un placebo, précise la société britannique.
Les patients traités par IFN β présentaient en outre des chances de récupération, définie par l'absence de limitation dans les activités de la vie quotidienne ou l'absence de preuve d'infection clinique ou virologique, au cours de la période de traitement doublée par rapport au placebo, avec un risque relatif (HR) de 2,19 significatif.
A l'issue de la période de traitement, les chances de récupération HR étaient de 2,6 mais sans être significatives. Cependant, elles redevenaient significatives à 28 jours de suivi, avec un OR cette fois de 3,86 pour les patients traités par IFN β par rapport au placebo.
Au cours de la période de traitement, la mesure de l'essoufflement a diminué de manière significative chez les patients traités par IFN β, rapporte également Synairgen sans préciser les chiffres.
Au total, trois patients sont décédés après avoir été randomisés dans le groupe placebo (6%) alors qu'aucun patient recevant l'IFN β n'est mort.
La société ajoute que chez les patients avec une maladie plus sévère au moment de l'hospitalisation, nécessitant un apport en oxygène, le traitement par IFN β était associé à une sortie plus rapide de l'hôpital mais de manière non significative, avec une durée médiane de séjour de 6 jours, contre 9 jours dans le groupe placebo.
Elle observe que les analyses d'efficacité ne montrent pas d'association entre un effet positif de l'IFN β et la durée des symptômes. Dans l'étude, les patients avaient des symptômes de Covid-19 depuis 9,6 à 9,8 jours avant leur inclusion.
Cette étude a été menée avec l'University of Southampton, University Hospital Southampton NHS Foundation Trust, des experts du National Institute for Health Research (NIHR) britannique et les autorités réglementaires, indique Synairgen.
La société avait récupéré les droits du SNG001 auprès d'AstraZeneca après un échec dans l'asthme en phase II en 2016, rappelle-t-on.
Une étude française publiée la semaine dernière dans Science confirmait le rôle des interférons dans la maladie, en particulier un déficit en IFN de type I dans les formes sévères (cf dépêche du 15/07/2020 à 17:15).
ld/nc/APMnews

[LD2QDRILV]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi