dépêche

 - 

Jean Castex annonce une série de mesures pour renforcer la lutte anti-Covid face à une situation "dégradée"

MONTPELLIER, LA GRANDE-MOTTE (Hérault), 11 août 2020 (APMnews) - Le premier ministre, Jean Castex, a annoncé mardi une série de mesures anti-Covid, dont le développement des dépistages hors clusters, l'extension du port du masque obligatoire et le renforcement des contrôles de la bonne application des mesures de prévention, estimant que la situation épidémiologique se dégrade depuis plusieurs jours au niveau national.
Jean Castex et Olivier Véran, ministre des solidarités et de la santé, étaient en déplacement dans l'Hérault, au CHU de Montpellier, où ils ont visité l'unité Covid-19 et les urgences, échangé avec les services et les partenaires en charge de la lutte contre le Covid-19, puis se sont rendus à La Grande-Motte où ils ont notamment échangé avec les personnels de l'agence régionale de santé (ARS).
A la suite d'une réunion du conseil de défense et de sécurité nationale tenue mardi matin et consacrée à l'épidémie, plusieurs dispositions ont été prises, a expliqué le premier ministre, lors d'un discours prononcé au CHU de Montpellier.
Il a annoncé demander aux préfets de se "rapprocher des élus locaux pour étendre le plus possible l'obligation du port du masque dans les espaces publics". Le port du masque obligatoire prend effet "d’ores déjà dans 330 communes [...] dans les zones publiques les plus fréquentées", rappelant que le décret du 30 juillet autorise les préfectures à renforcer l'obligation du port du masque. "Il nous faut aller au-delà", c'est l'objectif de "l'instruction qui sera adressée aux préfets", a-t-il exposé.
Discours Jean Castex au CHU de Montpellier le 11 août 2020 (Photo Matignon)
Discours Jean Castex au CHU de Montpellier le 11 août 2020 (Photo Matignon)
Jean Castex a ajouté que les "actions dans la vingtaine des plus grandes métropoles nationales, où se concentrent une population nombreuse et des grands rassemblements" seront "intensifiées". "J'ai saisi hier les préfets concernés pour mettre en place en lien avec l'ensemble des acteurs, au premier rang desquels les élus, des plans d'action à l'échelle des bassins de vie pertinents pour préparer une réponse à chaque scénario, adaptée aux réalités locales, [...] en fonction des quartiers, des publics, des réseaux transports, des distances, des zones de risques et des fragilités sociales", a poursuivi le premier ministre.
"Au-delà des métropoles, des plans d'actions territoriaux renforcés seront engagés, à l'initiative des préfets de département", a-t-il complété.
Le premier ministre a également mentionné "la poursuite des actions de dépistage et de communication dans les zones touristiques et balnéaires", expliquant se rendre mardi à La Grande-Motte pour "en vérifier la pertinence et l'efficacité" de celles-ci.
Autre décision mentionnée par le premier ministre: l'amélioration de la politique globale de dépistage. Au total, "600.000 tests sont réalisés chaque semaine, [...] ce qui est une performance plus que satisfaisante, mais nous devons encore [...] améliorer l'accès aux tests, notamment pour les personnes présentant des symptômes de la maladie". Il a annoncé la création de circuits "qui y seront consacrés, là où ce sera nécessaire pour permettre d'avoir des résultats rapides", assurant suivre les recommandations du conseil scientifique (cf dépêche du 04/08/2020 à 12:39).
Il est en outre prévu "d'améliorer la capacité de tests pour tous les territoires et populations à risques spécifiques, au-delà des seuls clusters", mais aussi de "renforcer les mesures pour renforcer l'effectivité de la quatorzaine", a-t-il poursuivi.

Renforcement du contrôle des mesures de prévention avec des plans ciblés

L'interdiction jusqu'au 31 août des événements réunissant plus de 5.000 personnes (cf dépêche du 13/07/2020 à 14:30) est prolongée jusqu'au 30 octobre, a-t-il complété, avec une possibilité de dérogation pour les préfets, s'il y a un "strict respect des protocoles sanitaires".
Egalement, les actions de "communications et de pédagogies" seront "renforcées" avec "une attention particulière aux jeunes et aux populations qui peuvent se sentir moins exposées".
Le premier ministre assure avoir demandé qu'"une attention particulière soit portée aux plus vulnérables, notamment les personnes âgées, ou en situation de handicap, isolées, en situation de précarité, mais aussi pour certains territoires qui apparaissent plus éloignés géographiquement ou socialement du système de santé".
Par ailleurs, il a annoncé l'intensification à venir des contrôles "pour nous assurer" du respect des mesures de prévention. "Chaque préfet devra élaborer un plan de contrôle ciblé dans son département, qui portera sur le respect des règles et principes destinés à prévenir la propagation du virus (port de masque contre le Covid-19, respect des gestes barrières,...). Ce "renforcement des contrôles mobilisera les forces polices et gendarmerie sur le terrain et conduira à verbaliser les manquements". Les autorités locales et polices municipales seront associées à l'action, a-t-il précisé.
Les établissements publics auront "la possibilité d'effectuer des fermetures partielles, par exemple au-delà d’une certaine heure", avec la possibilité de le faire en cas de "dégradation locale de la situation épidémiologique".
Et le premier ministre de prévenir: "Si nous ne réagissons pas collectivement, nous nous exposons à un risque élevé de reprise épidémique [...] difficile à contrôler, qui mettra sous tension l'ensemble de la chaîne de santé, [...] notre économie, notre système éducatif et notre vie collective et culturelle".

"La situation épidémiologique [...] évolue dans le mauvais sens"

Jean Castex a constaté une "situation liée à l'épidémie de Covid-19" qui s'est "dégradée au cours des derniers jours". "Depuis deux semaines environ, la situation épidémiologique [...] évolue dans le mauvais sens", a-t-il constaté, évoquant "2.000 cas [positifs] par jour" actuellement, "contre environ un millier il y a trois semaines", ainsi qu'"un seuil de vigilance [plus 20 cas pour 100.000 habitants] qui sera atteint cette semaine au niveau national". Il a déploré le fait que "plusieurs départements sont à un niveau proche du seuil d'alerte de 50 [cas positifs] pour 100.000 habitants".
Il a fait le constat "d"une moindre vigilance, discipline et d'une moindre solidarité de la part de certains d'entre nous, minoritaires sans doutes, mais trop nombreux", à "la faveur de l'été et des vacances" avec des "rassemblements amicaux et festifs". Il a mentionné un taux d'incidence plus important chez les tranches d'âges les plus jeunes (cf dépêche du 07/08/2020 à 12:58), avec un risque de transmission par ces derniers aux personnes âgées et fragiles.
"La lutte contre le virus sera gagnée avec la prévention, l'application des gestes barrières, le port du masque, la protection des plus vulnérables et le respect des consignes d'isolement quand cela est nécessaire", a-t-il martelé.
Autres indicateurs jugés "préoccupants" par le premier ministre: "800 hospitalisations" par semaine et "100 admissions" hebdomadaires en réanimation, des chiffres qui repartent "à la hausse au niveau national", ou encore "25 [nouveaux] clusters identifiés chaque jour, contre environ 5 par jour il y a trois semaines". Jean Castex a renchéri sur la nécessité d'"éviter par-dessus tout un retour en arrière" et un "reconfinement important".
Il a toutefois estimé que "nos efforts ont commencé à payer dans la gestion locale", notamment "en Guyane" et "en Mayenne", saluant le "travail partenarial fort créé depuis le printemps dernier entre l'Etat et l'ensemble de ses partenaires", citant notamment "les collectivités territoriales, en particulier autour du couple maire/préfet de département". "Ces acteurs de terrain, avec les agences régionales de santé [ARS]", entre autres, "sont les mieux à-même de prendre les mesures les mieux adaptés aux situations locales", a-t-il soutenu.
Le premier ministre a également évoqué un été "pas comme les autres", avec "l'une des plus sévères vagues de chaleur depuis plusieurs décennies", rappelant que "tout l'arsenal de mesures du plan canicule a été déclenché".
jyp/ab/APMnews

[JYP3QEWFJX]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi