dépêche

 - 

Sanofi prêt à débourser 3,7 milliards de dollars pour l'acquisition de Principia Biopharma

PARIS, 17 août 2020 (APMnews) - Sanofi a annoncé lundi dans un communiqué la signature d'un accord définitif pour l'acquisition de Principa Biopharma, société américaine spécialisée dans la R&D dans les maladies auto-immunes avec laquelle il développe un actif dans la sclérose en plaques (SEP), pour un montant de 3,68 milliards de dollars.
Selon l'accord, Sanofi lancera une offre publique d'achat au prix de 100 dollars par action, ce qui représente une prime de 10% par rapport au cours de clôture de Principia sur le Nasdaq vendredi. La valeur du titre a grimpé de plus de 65% depuis le début de l'année et a été particulièrement dopée en juillet par les rumeurs de cette acquisition, rapportées par Bloomberg, note-t-on (cf dépêche du 17/07/2020 à 18:13).
L'opération, dont le bouclage est prévu au quatrième trimestre, a été approuvée à l'unanimité par les deux conseils d'administration.
Sanofi souhaite ainsi faire "progresser la transformation en cours" de sa R&D, a expliqué son directeur général Paul Hudson, cité dans un communiqué. "L'ajout de multiples inhibiteurs BTK [tyrosine kinase de Bruton, ndlr] à notre portefeuille témoigne de notre volonté de procéder à des acquisitions de produits stratégiques dans nos domaines thérapeutiques prioritaires", a-t-il détaillé.
Le groupe français avait noué un partenariat en 2017 avec Principia pour le développement d'un inhibiteur de la tyrosine kinase de Bruton (projet PRN2246, désormais baptisé '168) dans le traitement de la SEP, pour un montant maximal de 805 millions de dollars, rappelle-t-on (cf dépêche du 09/11/2017 à 19:36)
Lors de la présentation des résultats annuels du laboratoire en février, Paul Hudson avait mis en avant les résultats "très prometteurs" d'une étude de phase IIb évaluant le produit, jugeant qu'il pourrait rafler la moitié du marché de la SEP, estimé à 20 milliards de dollars (cf dépêche du 06/02/2020 à 13:52).
"En prenant le contrôle intégral de notre inhibiteur BTK à pénétration cérébrale ‘168, nous supprimons les complexités de ce programme de développement prioritaire et simplifions la future commercialisation de ce produit", a estimé Paul Hudson. Le composé est actuellement en phase III dans la SEP récurrente-rémittente, mais le laboratoire français prévoit d'étendre et accélérer le développement de ces inhibiteurs dans "de multiples indications", a indiqué John Reed, responsable de la R&D de Sanofi.
Principia dispose principalement de trois inhibiteurs BTK:
  • Le '168, qui a démontré en phase IIb une réduction de 85% vs placebo du nombre de nouvelles lésions cérébrales dont le signal était réhaussé sur les séquences en T1 après injection de gadolinium, a rapporté Sanofi
  • Le rilzabrutinib, inhibiteur par voie orale actuellement en phase III dans le traitement du pemphigus modéré à sévère, une affection auto-immune rare. Une phase III dans la thrombocytopénie immunitaire devrait également être lancée d'ici 2020 "en supposant qu'il n'y ait aucun impact lié au Covid-19", a précisé Sanofi. L'inhibiteur BTK est aussi évalué en phase II dans le traitement de maladies associées aux IgG4, caractérisées par un envahissement de certains tissus ou organes par des cellules du système immunitaire
  • Le PRN473 topique, actuellement en phase I dans le traitement de "certaines maladies auto-immunes pouvant bénéficier de son application localisée sur la peau"
Ces inhibiteurs BTK ont été développés à partir de la plateforme Tailored Convalency* qui "permet de concevoir de petites molécules inhibitrices covalentes à la fois réversibles et irréversibles qui sont plus sélectives et causent moins d’effets indésirables" et dont le temps de séjour cible est optimisé, a expliqué Sanofi.
"Tant le ‘168 que le rilzabrutinib ont le potentiel de devenir de véritables produits à multiples indications à eux seuls et nous sommes impatients de révéler l'intégralité de leurs bénéfices thérapeutiques dans un vaste éventail d'indications ", a assuré John Reed.
Il s'agit de la plus grosse acquisition de Sanofi depuis 2018 et l'intégration de Bioverativ pour 11,6 milliards de dollars (cf dépêche du 22/01/2018 à 09:08). L'offre publique d'achat devrait être lancée "plus tard ce mois-ci", a indiqué Sanofi, qui financera l'opération avec sa trésorerie disponible.
Lundi en début de séance à la Bourse de Paris, le titre Sanofi reculait de 0,19% à 85,30 euros.
mjl/fb/APMnews

[MJL2QF74RS]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi