dépêche

 - 

La FTC donne son feu vert à la fusion entre Mylan et Upjohn

WASHINGTON, NEW YORK, HERTFORDSHIRE (Royaume-Uni), PITTSBURGH (Pennsylvanie), 2 novembre 2020 (APMnews) - Pfizer et Mylan ont annoncé vendredi dans un communiqué que la Federal Trade Commission (FTC) américaine avait donné son accord à la fusion entre l'activité de médicaments génériqués du premier, Upjohn, et le second.
L'opération a été annoncée en juillet 2019, rappelle-t-on (cf dépêche du 29/07/2019 à 14:17). Elle prévoit que Pfizer scinde ses médicaments génériqués dans une nouvelle entité, Upjohn, ensuite fusionnée avec le génériqueur Mylan pour former une nouvelle entité, baptisée Viatris. Les actionnaires de Pfizer détiendront 57% de la nouvelle entreprise et ceux de Mylan 43%.
La scission d'Upjohn aura lieu vendredi 13 novembre et la fusion avec Mylan lundi 16 novembre, ont précisé les deux groupes dans le communiqué.
L'opération devait initialement avoir lieu à la mi-2020 mais a été retardée en raison de l'épidémie de Covid-19 (cf dépêche du 26/03/2020 à 15:14).
La Commission européenne a donné un feu vert conditionnel à la fusion en avril, rappelle-t-on (cf dépêche du 23/04/2020 à 14:18).
Les actionnaires de Mylan ont approuvé la transaction fin juin.
Mylan et Pfizer indiquent que la FTC à accepté leur proposition d’"ordonnance sur consentement" (order consent) mais ne donnent aucun détail sur les éventuelles cessions qu'ils ont dû proposer pour obtenir son feu vert.
Dans un communiqué distinct, l'agence fédérale précise que l'opération a été approuvée par un vote serré: trois commissaires pour et deux contre.
Elle a identifié 10 secteurs du marché pharmaceutique américain pour lesquels le rapprochement pourrait poser des problèmes de concurrence.
Mylan va ainsi devoir céder les droits et actifs liés à l'éplérénone.
Upjohn devra en faire de même pour l'association amlodipine + atorvastatine, la phénytoïne (en gomme à mâcher), la prazosine, la spironolactone, la gatifloxacine (en collyre) et la médroxyprogestérone injectable. La FTC précise que ces six actifs seront cédés à la société non cotée Prasco.
Les deux entités devront en outre obtenir l'autorisation de la FTC avant de renforcer leur position pour trois produits: la lévothyroxine, le sucralfate et la varénicline.
eh/nc/APMnews

[EH7QJ2ARY]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi