dépêche

 - 

Covid-19: un dépistage hebdomadaire systématique pour le personnel des Ehpad

PARIS, 19 novembre 2020 (APMnews) - La ministre déléguée en charge de l'autonomie, Brigitte Bourguignon, a annoncé jeudi lors d'une conférence de presse qu'une campagne de dépistage hebdomadaire du Covid-19 par tests antigéniques sera mise en place pour le personnel des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad).
Cette recommandation sera transmise "ce soir" et applicable à partir de la semaine prochaine, "pour les semaines à venir", a indiqué la ministre.
Elle ne sera pas obligatoire mais une campagne sera "organisée chaque semaine pour tout le personnel, qui s'y prête volontiers", a-t-elle précisé.
"Il y a toujours un concept de liberté de chaque personne et de responsabilité", a-t-elle souligné.
Les proches "rendant visite très souvent aux résidents" pourront participer à ces campagnes de dépistage.
Pour les visiteurs plus occasionnels, un "auto-questionnaire strictement personnel et confidentiel" devra être rempli avant leur entrée en établissement afin qu'ils évaluent eux-mêmes le risque de faire entrer le virus. "Sans que cela ne soit une obligation, nous recommandons aux visiteurs d'effectuer un test RT-PCR 72 heures avant leur entrée dans l'établissement, ou, s'ils n'ont pas pu le faire, un test antigénique", a aussi indiqué Brigitte Bourguignon.
Jusqu'ici, seuls les professionnels de retour de congés ou s'étant exposés à des situations à risque, ainsi que les intervenants extérieurs, étaient incités à se faire dépister, rappelle-t-on (cf dépêche du 02/11/2020 à 17:19).
"Même avec un résultat négatif, il est indispensable de rester très vigilant", a averti la ministre. "Ces recommandations seront aménagées dès que possible en fonction de la situation sanitaire", a-t-elle aussi fait savoir.

Plus d'un Ehpad sur 5 actuellement touché

Pour "amorcer la dynamique", 1,6 million de tests seront distribués par l'Etat aux Ehpad, "qui s'approvisionneront ensuite eux-mêmes". Ce déploiement de tests a commencé début novembre, rappelle-t-on (cf dépêche du 06/11/2020 à 15:23).
"Les semaines qui suivent seront cruciales, tout se joue maintenant pour que la 2e vague ne ressemble pas à la première" dans les établissements médico-sociaux, a alerté Brigitte Bourguignon.
Plus de 1.600 Ehpad comptent actuellement plusieurs cas de Covid-19, soit "plus d'un sur cinq", a-t-elle souligné. "On veut éviter de retrouver les chiffres de la première vague, lors de laquelle un Ehpad sur deux était touché et quasiment tous les établissements franciliens".
Les régions Nouvelle Aquitaine, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Occitanie et Hauts-de-France sont les plus touchées. Le nombre de décès augmente depuis la mi-octobre et s'est établi en moyenne à 163 par jour la semaine écoulée, a indiqué la ministre, qui juge que la situation "reste préoccupante".
"Toutefois, nous ne sommes pas dans la même situation que lors de la première vague: (…) les professionnels sont mieux armés, nous connaissons mieux le virus et son mode de propagation, les équipes ont acquis les bons réflexes en matière d'hygiène, de dépistage rapide, d'organisation interne pour limiter la contamination", a-t-elle nuancé.
Brigitte Bourguignon a pointé le "2e risque majeur" de l'isolement. "Il est dur d'avoir quatre fois 20 ans en 2020", a-t-elle reconnu, assurant que le choix de ne pas suspendre les visites des proches et les interventions des professionnels en Ehpad sera maintenu "même si nous mesurons à quel point l'équilibre entre protection et lien social est délicat à assurer".
Elle a appelé à amplifier le mouvement de mobilisation en faveur des Ehpad, déjà engagé par une campagne de recrutement menée par Pôle Emploi à la demande du ministère, ainsi que par l'action des associations, la réalisation de services civiques dans les établissements ou encore l'aide volontaire apportée par des professionnels de santé et des étudiants.
La ministre a enfin adressé un "salut admiratif" aux familles et aidants, soignants, personnels et directeurs pour la "rigueur, l'engagement et la combativité" dont ils font preuve "au quotidien". "Vous n'êtes pas seuls", a enfin assuré Brigitte Bourguignon, à l'adresse des personnes âgées.
mjl/sl/APMnews polsan-une

[MJL9QK1ZDU]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi