dépêche

 - 

Près de 27% des Parisiens auraient été infectés par le Sars-CoV-2 (estimation)

PARIS, 4 décembre 2020 (APMnews) - Le taux de personnes ayant été infectées par le coronavirus Sars-CoV-2 avoisinerait les 27% à Paris et serait supérieur à 20% dans plusieurs départements d'Ile-de-France, selon une estimation conduite par l'Institut Pasteur le 30 novembre, consultée par APMnews.
Ces données ne sont pas issues d'enquêtes de séroprévalence, mais sont des estimations réalisées à partir des données SI-VIC, qui recensent chaque jour les hospitalisations pour Covid-19 dans les établissements de santé publics ou privés en France.
Pendant la première vague, l'Institut Pasteur a développé un modèle mathématique visant à guider la planification de l'offre de soins dans les régions françaises. Au cours de la deuxième vague, les chercheurs utilisent les données d'hospitalisation SI-VIC avec comme objectifs:
  • d'estimer, dans chaque région, les paramètres décrivant la vitesse de propagation du virus dans la population, le niveau d'immunité de la population et le parcours de soins des patients Covid-19
  • de produire des projections du nombre de lits d'hospitalisation conventionnelle et de soins critiques.
Les auteurs ont calculé la probabilité moyenne d'être hospitalisé pour les personnes infectées par le Sars-CoV-2. Ils l'estiment au 30 novembre à 2,9% en France métropolitaine.
C'est donc à partir des données SI-VIC qu'est estimée la proportion de la population déjà infectée. Les auteurs précisent que la présence de patients Covid-19 "fortuits" dans la base SI-VIC, hospitalisés pour autre chose mais ayant un test Covid-19 positif, peut conduite à surestimer la part de la population infectée.
L'équipe souligne que l'enquête sérologique réalisée par Santé publique France, qui évaluait la séroprévalence à 4,9% en France métropolitaine à la sortie du confinement mi-mai est "très proche" de son estimation de 5,3% de personnes ayant été infectées par le Sars-CoV-2 à la fin du confinement, avec l'hypothèse d'un risque d'hospitalisation moyen de 2,9%, qui a été confirmée a posteriori avec les enquêtes de séroprévalence.
Ce document fournit des estimations par région et par département, mais tous les départements ne sont représentés.
Globalement, au niveau national, le taux estimé de personnes ayant été infectées est de 11,3%.
La région Ile-de-France est celle où cette proportion est la plus importante. Elle est de 21,3%, soit loin devant la seconde région la plus touchée, Grand Est, pour laquelle le taux de personnes contaminées a été estimé à 15,2%. Auvergne-Rhône-Alpes vient ensuite avec 14,3%. Trois autres régions ont des taux supérieurs à 10%: les Hauts-de-France (12,9%), Provence-Alpes-Côte d'Azur (12,2%), et Bourgogne-Franche-Comté (12,1%).
Sources: Institut Pasteur, Santé publique France
Sources: Institut Pasteur, Santé publique France
Parmi les départements cités, c'est Paris qui affiche le taux le plus élevé, à 26,7%. La capitale est suivie du Val-de-Marne à 25,8%, des Hauts-de-Seine à 23,6% et de la Seine-Saint-Denis à 21,8%. Seuls les départements d'Ile-de-France présentent des taux estimés supérieurs à 20%.
Fin novembre, l'épidémiologiste Dominique Costagliola (Inserm) rapportait sur France Inter que les disparités d'évolution de la dynamique épidémique observées entre les régions à la suite des mesures prises (notamment le "recul plus rapide en région parisienne comparé à Auvergne-Rhône-Alpes") pouvait s'expliquer "peut-être en partie" par le fait que le taux de personnes infectées et qui ont développé une protection contre le virus est largement plus important en région parisienne. Elle a nuancé son propos en soulignant que cette hypothèse n'était pas encore "totalement avérée".
vib/nc/APMnews

[VIB3QKTIVS]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi