dépêche

 - 

Intérêt de l'ARNm circulant pour le diagnostic de maladie d'Alzheimer

WASHINGTON, 14 décembre 2020 (APMnews) - Le séquençage de l'ARN messager (ARNm) circulant semble permettre de distinguer avec de bonnes performances les malades d'Alzheimer de personnes âgées non démentes, dans une étude de preuve de concept américaine ouvrant la voie à une nouvelle méthode diagnostique non invasive.
Cette nouvelle technique est développée par Molecular Stethoscope, qui propose une plateforme d'intelligence artificielle qui permet "une détection dynamique et une surveillance des gènes dérégulés et des processus biologiques dans la maladie d'Alzheimer", indique la société californienne dans un communiqué lundi.
Les résultats publiés dans Science Advances ouvrent la voie au développement de nouveaux tests diagnostiques et pronostiques sanguins, non invasifs, avec un impact attendu dans la stratification des patients pour accélérer la découverte de nouveaux médicaments et les essais cliniques, poursuit-elle.
Dans cet article, Shusuke Tiden de Molecular Stethoscope et Jiali Zhuang de l'université de Californie à San Diego et leurs collègues ont dressé le profil complet des ARNm circulants dans le plasma de 126 patients avec une maladie d'Alzheimer et 116 contrôles en bonne santé d'âge similaire.
Chez les malades d'Alzheimer, l'analyse a permis d'identifier 2.591 gènes dérégulés, notamment des gènes impliqués spécifiquement dans la régulation cérébrale et similaires à ceux identifiés dans du tissu cérébral examiné post mortem chez des malades d'Alzheimer.
D'autres transcrits génétiques circulants ont été identifiés comme étant corrélés à la sévérité du trouble cognitif.
Le transcriptome permet aussi de stratifier les malades en différents sous-groupes en fonction du niveau d'expression de différents gènes impliqués par exemple dans la réponse immunitaire ou la neuro-inflammation. Ces données combinées avec des caractéristiques cliniques et des éléments démographiques du patient pourraient distinguer des sous-types de malades.
Le modèle développé a permis de discriminer les malades des contrôles en bonne santé avec une aire sous la courbe (ASC) de 0,83, ce qui suggère que les ARNm circulants peuvent être utilisés de manière non invasive pour détecter les patients avec une maladie d'Alzheimer.
Les résultats issus de cette étude de preuve de concept doivent être reproduits dans de prochains travaux, concluent les chercheurs.
(Science Advances, vol.6, n°50, eabb1654)
ld/ab/APMnews

[LD5QL68IO]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi