dépêche

 - 

"L'évolution de l’épidémie est préoccupante" prévient Jérôme Salomon à la veille des fêtes de fin d'année

PARIS, 17 décembre 2020 (APMnews) - Le directeur général de la santé (DGS), Jérôme Salomon, a fait état d'une aggravation de l'épidémie de Covid-19 dans l'Hexagone et dans l'ensemble de l'hémisphère Nord, jeudi, lors d'un point presse, en appelant les Français à la plus grande prudence une semaine avant le début des fêtes de fin d'année.
Jérôme Salomon le 17 décembre (capture d'écran)
Jérôme Salomon le 17 décembre (capture d'écran)
"En France, l’évolution de l’épidémie est préoccupante, avec une tendance à l’augmentation de la circulation du virus à partir d’un plateau haut", a souligné le Pr Salomon.
Il a notamment mis en exergue le "maintien à un niveau élevé du nombre d’hospitalisations et d’admissions en réanimation" en raison de la circulation du coronavirus Sars-CoV-2, alors que 18.254 nouveaux cas de Covid-19 ont été recensés depuis 24 heures.
Jeudi, on dénombrait 25.182 malades hospitalisés en raison du Covid-19, dont 2.808 patients en réanimation, avec 1.362 personnes hospitalisées en 24 heures dont 50 admissions en réanimation.
Les taux d'incidence (123 nouveaux cas /100.000 habitants sur 7 jours) et de dépistage "ont augmenté par rapport à la semaine précédente dans toutes les classes d’âge excepté chez les plus de 75 ans, chez lesquels les taux restent stables et très élevés [197 cas /100.000 habitants]".
Le Pr Salomon a pondéré plus tard ces informations en faisant observer que cette remontée était "aussi liée au fait que les Français se fassent davantage dépister": "On voit augmenter le nombre de tests et notamment de tests antigéniques." Plus de 1,4 million de tests ont été pratiqués en une semaine, "soit plus de 2.000 tests pour 100.000 habitants".
Carte présentée par Jérôme Salomon (capture d'écran)
Carte présentée par Jérôme Salomon (capture d'écran)
Le R effectif (le taux de reproduction du virus) est légèrement supérieur à 1 en France, s'établissant à 1,03.
Cet indicateur de la circulation est "plus élevé en Guyane, en Grand Est et en Bourgogne-Franche-Comté, et significativement au-dessus de 1 dans les Pays de la Loire, en Centre-Val de Loire, en Ile-de-France et en Normandie", a signalé le DGS.
"La situation est hétérogène dans les territoires, avec des régions plus touchées que d’autres comme la Bourgogne-Franche-Comté, le Grand Est, l’Auvergne-Rhône-Alpes, mais aussi Paca [Provence-Alpes-Côte d'Azur] ou les Hauts-de-France", a complété le directeur général de la santé. "Certains départements sont très touchés, dans l’Est notamment" (voir carte ci-contre).

Une aggravation de l'épidémie dans l'ensemble de l'hémisphère Nord

Le Pr Salomon a tenu à recontextualiser la situation sanitaire de la France dans un contexte international "[d']aggravation en cours dans l’hémisphère Nord", notamment en raison de conditions météorologiques favorables à la circulation du virus.
"Nous observons une intensification de la pandémie en Amérique du Nord, en Asie et en Europe", a-t-il rapporté, en ajoutant que l'Amérique du Nord et l'Europe constituaient toujours les "foyers majeurs" de l'épidémie.
"En Europe, la pression épidémique demeure élevée", a-t-il développé. "On dénombre plus de 150.000 cas confirmés et 5.000 décès par jour sur le continent depuis deux semaines."
Le DGS a relevé que plusieurs pays européens enregistraient "une dégradation de la situation sanitaire", dont le Royaume-Uni, le Danemark, les Pays-Bas, la Suisse et la Suède.

Un appel à la plus grande prudence avant les fêtes

"La période des fêtes peut être une période à hauts risques", et il est nécessaire "que nous suivions les conseils pour ne pas la transformer en rebond épidémique", a prévenu Jérôme Salomon. Il a appelé les Français à la plus grande prudence et au respect des gestes barrières en amont et durant les fêtes de fin d'année.
"Il faut tout faire pour ne pas recommencer un confinement et je pense que la mobilisation actuelle des Français et leur respect du couvre-feu sont exemplaires", a-t-il assuré, en appelant la population à maintenir "cette pression, ce couvercle sur l’épidémie". "Plus on est mobilisé individuellement et collectivement , plus on a de chances de réussir ce pari contre l’épidémie", a-t-il encouragé.
"La prévention reste la pierre angulaire de notre stratégie", a insisté le directeur général de la santé.
Interrogé sur la contamination du président de la République, Emmanuel Macron, annoncée plus tôt dans la journée (cf dépêche du 17/12/2020 à 12:47), Jérôme Salomon a tenu à souligner que le chef de l'État avait suivi les consignes sanitaires en s'isolant "au moindre symptôme" et en se faisant tester "au moindre doute".
"Le tracing est en place et il est un fervent supporter de l’application TousAntiCovid [ex-StopCovid]", a ajouté le DGS, assurant que le président de la République était "extrêmement attentif aux gestes barrières".
gl/nc/APMnews polsan-une

[GL5QLHUK8]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi