dépêche

 - 

Vaccination de personnes déjà atteintes par le Covid-19: oui mais de la HAS

SAINT-DENIS (Seine-Saint-Denis), 21 décembre 2020 (APMnews) - La Haute autorité de santé (HAS) s'est prononcée en faveur de la vaccination contre le Sars-CoV-2 de personnes qui ont été atteintes par le Covid-19 mais sous conditions, dans une décision diffusée vendredi soir.
Dans un communiqué accompagnant la décision, la HAS indique qu'elle a été saisie par la direction générale de la santé (DGS) sur différents points (cf dépêche du 21/12/2020 à 08:27) de ses premières recommandations sur la stratégie de priorisation des vaccinations anti-Sars-CoV-2 comprenant cinq phases, rappelle-t-on (cf dépêche du 30/11/2020 à 10:48 et dépêche du 30/11/2020 à 14:17).
Concernant la vaccination de personnes contaminées, elle relève que "la durée de l’immunité à long terme conférée par le Covid-19 n’est actuellement pas connue. Bien que la fréquence réelle des cas de réinfection soit difficile à établir, le nombre de cas publiés de réinfection dument documentés reste pour l’instant faible (une dizaine environ)".
En conséquence, "à ce jour les données ne permettent pas de savoir s’il y a un bénéfice à vacciner les personnes qui ont déjà été infectées par le Sars-CoV-2", constate-t-elle tout en relevant que "les données dont on dispose avec un recul moyen de trois mois montrent qu’il n’y a pas d’effet indésirable grave particulier lorsqu’une personne ayant déjà eu le Covid-19 se fait vacciner".
La HAS estime donc qu'"à ce stade, il n’y a pas lieu de vacciner systématiquement les personnes ayant déjà développé une forme symptomatique de la Covid-19".
"Toutefois, dans le respect des recommandations préliminaires du 30 novembre, ces personnes doivent pouvoir être vaccinées si elles le souhaitent à l’issue d’une décision partagée avec le médecin. Dans ce cas, il paraît alors préférable de respecter un délai minimal de trois mois à partir du début des symptômes", poursuit-elle.
Elle rappelle qu'elle ne recommande pas la réalisation d’une sérologie pour appuyer la décision de vaccination car cela ne permet pas d’attester d’une immunité face au virus.
Elle recommande en revanche que les personnes contact d’un cas se fassent tester pour confirmer ou infirmer une infection au Covid-19 avant d’envisager une vaccination.
Un premier vaccin contre le Sars-CoV-2, BNT162b2 (Pfizer/BioNTech) pourrait être homologué en Europe avant Noël, rappelle-t-on (cf dépêche du 15/12/2020 à 15:52). La HAS prévoit alors de rendre un avis sur ce produit avant la fin de l'année.
eh/san/APMnews

[EH2QLLBIE]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi