dépêche

 - 

FIV après 40 ans: plus de chances de succès avec un don de sperme

LONDRES, 28 décembre 2020 (APMnews) - Les chances d'obtenir une naissance vivante par fécondation in vitro (FIV) après 40 ans sont meilleures en ayant recours à un don de sperme plutôt qu'au sperme du conjoint, selon une étude américaine publiée dans Human Reproduction.
P. Bortoletto du Weill Cornell Medical College à New York et ses collègues ont mené une étude de cohorte rétrospective incluant des femmes ayant reçu une FIV et un transfert d'embryons frais, entre 2008 et 2018, avec sperme de donneur ou du conjoint.
Sur 3.910 cycles réalisés chez des femmes de 40 ans et plus, 307 ont utilisé du sperme de donneur et 3.603 le sperme du conjoint.
Après ajustement en fonction de l'âge, du nombre d'embryons transférés et du stade de développement embryonnaire au moment du transfert, les taux de grossesse étaient similaires entre les 2 groupes (don de sperme vs sperme du conjoint), mais la probabilité d'obtenir une naissance vivante était significativement plus élevée de 38% chez les femmes ayant eu recours à un don de sperme (19,2% contre 17,8%).
Ces résultats permettent avant tout de conseiller les femmes de 40 ans et plus, célibataires ou en couple homosexuel qui auraient recours à la FIV, quant au fait que leurs chances de succès sont un peu meilleures que chez les couples hétérosexuels utilisant le sperme du conjoint, commentent les auteurs. Elles n'ont cependant pas le même profil vis-à-vis de l'infertilité, note-t-on.
(Human Reproduction, publication en ligne du 2 décembre)
cd/ab/APMnews

[CD5QM20LW]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi