dépêche

 - 

"Chaque Français qui le souhaite doit pouvoir se faire vacciner" (Emmanuel Macron)

PARIS, 31 décembre 2020 (APMnews) - "Chaque Français qui le souhaite doit pouvoir se faire vacciner", a déclaré jeudi soir le président de la République, Emmanuel Macron, lors de ses voeux à la Nation, plaçant l'espoir dans le vaccin contre le coronavirus et assurant qu'il ne laisserait pas "une lenteur injustifiée s'installer".
Rappelant que l'année 2020 a été "difficile" et qu'elle "s'achève comme elle s'est déroulée par des efforts et des restrictions", le président de la République a eu une pensée pour "les 64.000 victimes de ce virus, leurs familles et leurs proches".
Il a porté un message d'espoir en s'adressant aux Français alors que "nous ne vivons pas un 31 décembre comme les autres" et même si "les premiers mois de l’année seront difficiles et, au moins jusqu’au printemps, l’épidémie pèsera encore beaucoup sur la vie de notre pays".
"L’espoir est là dans ce vaccin que le génie humain a fait advenir en un an seulement. C’était impensable il y a encore quelques mois. Et je vous le dis avec beaucoup de détermination ce soir: je ne laisserai personne jouer avec la sûreté et les bonnes conditions, encadrées par nos scientifiques et nos médecins, dans lesquelles la vaccination doit se faire", a-t-il déclaré.
"Je ne laisserai pas davantage, pour de mauvaises raisons, une lenteur injustifiée s’installer: chaque Français qui le souhaite doit pouvoir se faire vacciner. De manière sûre et dans le bon ordre, en commençant par ceux qui présentent le plus de risques", a assuré le président confirmant l'accélération annoncée peu avant l'allocution par le ministre des solidarités et de la santé, Olivier Véran, répondant aux critiques qui s'élevaient sur la lenteur du démarrage de la campagne vaccinale en France (cf dépêche du 31/12/2020 à 19:48).

Hommage aux soignants et à des héros ordinaires

Le président de la République a dit sa "reconnaissance à ceux qui se sont mobilisés pour soigner, nourrir, éduquer, protéger, à tous ceux qui par leur travail, leur engagement nous ont permis de tenir debout et ensemble durant ces mois difficiles. Et qui ce soir encore, le font pour la Nation", parlant d'"épreuve historique" qui a "aussi révélé la solidité de notre Nation".
"Malgré la pandémie, nous n’avons jamais renoncé à poursuivre notre ambition de progrès pour chacun (…) en ouvrant de nouveaux droits comme le congé pour les aidants, l’allongement du congé paternité", en "investissant dans notre recherche de manière historique", a-t-il souligné.
"Nos soignants ont non seulement tenu mais nous avons engagé une transformation en profondeur et des investissements historiques pour notre santé, dont les prochaines années révéleront la pertinence", a déclaré Emmanuel Macron.
"Oui, cette année 2020 ne se résume pas à l’épidémie même si celle-ci a changé nos vies", a poursuivi le président avant d'évoquer neuf Français qui ont traversé cette crise à l'image de "ces milliers d’anonymes qui, engagés et solidaires, ont tenu notre pays dans l’épreuve".
"Marie-Corentine a 24 ans. Au printemps dernier, cette infirmière fraîchement diplômée originaire de Limoges n’a pas hésité à tout quitter pour prêter main forte aux équipes de l’hôpital de Créteil débordées par l’afflux des malades du virus", a-t-il cité.
De même, Gérald, entrepreneur près d’Angers: "Pour faire face à la demande de masques, il a, avec ses salariés, réussi la prouesse d’ouvrir ses usines 7 jours sur 7, 24 heures sur 24 et, plus récemment, d’en installer une autre en un temps record".
Autre exemple: "Lucas a 11 ans et habite Béthune [Pas-de-Calais]. Lorsqu’il a découvert la situation d’isolement des personnes âgées atteintes de la Covid-19 dans l’hôpital de sa ville, il n’a pas hésité une seconde et a fait don de sa tablette pour leur permettre de communiquer avec leurs proches et de retrouver le sourire. Il a été suivi par de nombreux autres."
Le président a aussi salué Romain, gendarme à Tende (Alpes-Maritimes) qui "la nuit du 2 au 3 octobre", alors que des inondations menacent d’emporter une maison de retraite, est parvenu "à évacuer plus de 70 résidents, leur sauvant la vie."
Et enfin, Mauricette, 78 ans, qui réside dans une maison de retraite de Sevran (Seine-Saint-Denis), "la première Française à se vacciner contre la Covid-19", il y a quelques jours, "envoyant, contre l’obscurantisme et le complotisme, un magnifique message d’espoir pour l’année qui s’ouvre", a souligné le président (cf dépêche du 28/12/2020 à 09:21).
sl/rm/APMnews polsan-une

[SL2QM7W91]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi