dépêche

 - 

Bercy lance un appel à manifestation d'intérêt pour renforcer la filière industrielle de santé

PARIS, 1er février 2021 (APMnews) - Le ministère de l'économie, des finances et de la relance a annoncé vendredi dans un communiqué le lancement d'un appel à manifestation d'intérêt (AMI), dans le cadre d’un projet important d’intérêt européen commun (PIIEC), visant à renforcer la filière industrielle française et européenne de la santé et à accompagner le développement des innovations.
Cette initiative intervient à la suite d'une visioconférence organisée la semaine dernière entre le président de la République, Emmanuel Macron, le ministre de l’économie, des finances et de la relance, Bruno Le Maire, la ministre déléguée à l'industrie, Agnès Pannier-Runacher, et des dirigeants de l'industrie pharmaceutique (cf dépêche du 25/01/2021 à 17:43).
Dans son communiqué, Bercy a rappelé le bilan de la stratégie pharmaceutique européenne exposée fin novembre qui a relevé un besoin de soutien à la compétitivité et à l’innovation de l’industrie pharmaceutique (cf dépêche du 25/11/2020 à 16:08).
Il a également constaté "l'existence de défaillances de marché en Europe" telles que la "volatilité des rendements en santé, le coût très élevé de l’investissement dans la recherche et l’outil de production, l’insuffisance de l’innovation dans les technologies de production par les entreprises du médicament et, de façon complémentaire" ou encore le "risque d’arrêt de fabrication de produits standards".
Cette situation "justifie de nouvelles propositions pour approfondir la structuration de la filière en matière d’innovations technologiques" au niveau français et européen, selon le ministère.
L'appel à manifestation d’intérêt vise à identifier les acteurs économiques, "quelle que soit leur taille, susceptibles de participer au PIIEC, et de recueillir leurs propositions de projets d’envergure". Sont principalement concernés les entreprises et acteurs académiques et de recherche "en soutien de ces dernières".
Le PIIEC permet de couvrir les coûts de R&D jusqu’aux premiers déploiements industriels, via une alliance public-privé, rappelle-t-on.
Sa mise en oeuvre "s'inscrirait (...) dans la continuité de la stratégie de soutien aux industries de santé mise en oeuvre par la France", notamment via le plan de relance de l'économie annoncé en septembre 2020 (cf dépêche du 03/09/2020 à 18:02) et les "stratégies d'accélération bioproduction et e-santé qui se concrétiseront en 2021", ont expliqué les ministères économiques et financiers
Le périmètre des projets attendus "aurait essentiellement pour objet, sans pour autant s’y limiter, de cibler les technologies et procédés industriels transverses susceptibles de transformer et de moderniser une filière", avec par exemple:
  • le développement et l’industrialisation d’innovations de rupture technologique destinées à réduire drastiquement les coûts de production et les temps de développement, notamment en matière de bioproduction,
  • la création de capacités de production modulaires, flexibles et respectueuses de l’environnement, susceptibles de concerner des produits de santé matures, dans une optique de résilience du tissu industriel français et européen,
  • les technologies médicales innovantes, applicables notamment aux secteurs du dispositif médical et diagnostic in vitro (intelligence artificielle, constitution de plateformes de partage de données etc.).
Dans le cadre de la première phase de l’AMI, les projets devront être déposés entre le lundi 1er mars et le jeudi 15 avril. Le dossier doit être envoyé à l’adresse suivante ami-sante.dge@finances.gouv.fr.
lle/rm/APMnews

[LLE9QNUELS]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi