dépêche

 - 

Covid-19: le C21 améliore la fonction respiratoire (phase II)

GOTEBORG (Suède), 1er février 2021 (APMnews) - Le C21 (Vicore Pharma), une molécule agissant comme agoniste du récepteur de type 2 de l'angiotensine, a amélioré la fonction respiratoire de patients hospitalisés pour un Covid-19 avec atteinte respiratoire, dans une étude de phase II.
Cette étude, qui doit être confirmée dans des essais de plus grande taille, a été mise en ligne sur le site de prépublication d'études encore non revues par des pairs medRxiv.
Le C21 est actuellement développé pour ses propriétés protectrices sur les poumons. Il se lie au récepteur de type 2 de l'angiotensine (ATR2) qui, quand il est activé, entraîne une dilatation des vaisseaux et une inhibition de l'inflammation et de la fibrose.
Or, dans le Covid-19, le virus Sars-CoV-2 interfère avec la voie de l'angiotensine dans les poumons en se liant à l'enzyme de conversion (ACE2): cela entraîne une régulation à la baisse de cette enzyme et en conséquence une moindre production des peptides Ang 1-7 et Ang 1-9 qui stimulent le récepteur ATR2. L'objectif du traitement est donc de pallier ce problème avec une molécule qui active l'ATR2.
L'essai de phase II ATTRACT a inclus 106 patients hospitalisés pour un Covid-19 avec des signes d'insuffisance respiratoire aiguë mais qui, au moment de l'hospitalisation, ne nécessitaient pas d'assistance respiratoire mécanique mais qui avaient besoin d'oxygène. Ils ont été randomisés entre le C21 ou un placebo durant 7 jours.
Les patients pouvaient recevoir un corticoïde -ce qui fut le cas de 85% des patients- et l'antiviral remdésivir -ce qui fut le cas des deux tiers.
A 14 jours après le début du traitement, la proportion de patients nécessitant une oxygénothérapie était diminuée de 90%: un seul patient dans le groupe C21 contre 11 dans le groupe placebo nécessitait encore de l'oxygène.
Les chercheurs notent que dès la fin du traitement à 7 jours, une différence apparaissait avec 27,5% des patients traités sous oxygène contre 45,5% avec le placebo.
De plus, un seul patient dans le groupe C21, comparé à 4 dans le groupe placebo, a nécessité une ventilation mécanique.
Il y a eu un décès, lié à l'insuffisance respiratoire, dans le groupe C21 et 3 dans le groupe placebo. Ce n'est pas statistiquement significatif.
Les effets indésirables étaient légers, le principal étant une hyperglycémie, mais de niveau modeste, indiquent Göran Tornling de l'institut Karolinska à Stockholm et ses collègues.
Ces résultats suggèrent que ce traitement pneumoprotecteur donné en sus des traitements validés a diminué le risque de progression vers une atteinte respiratoire plus grave, commentent les chercheurs suédois.
Vicore ne dit pas dans son communiqué s'il prévoit de conduire une phase III.
fb/ab/APMnews

[FB5QNUEQR]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi