dépêche

 - 

Diabète de type 2: nouveaux résultats pour le tirzepatide montrant son efficacité sur la glycémie et le poids

INDIANAPOLIS (Indiana), 17 février 2021 (APMnews) - Le tirzepatide, nouvel antidiabétique ayant une double action, a confirmé son efficacité sur la glycémie et sur le poids chez des diabétiques de type 2, dans 2 nouvelles études de phase III dont le laboratoire Lilly annonce les résultats dans un communiqué mercredi.
Ces résultats confortent ceux d'une première étude dont les résultats ont été annoncés en décembre 2020 par Lilly (cf dépêche du 10/12/2020 à 16:21).
Le tirzepatide fait partie d'une nouvelle classe d'antidiabétiques. Il agit à la fois comme agoniste du récepteur du GLP-1 comme plusieurs médicaments déjà sur le marché, et comme agoniste du GIP (glucose-dependent insulinotropic polypeptide). Le GIP diminue la prise alimentaire et augmente la dépense énergétique, favorisant la perte de poids, et en association avec un analogue du GLP-1 il favorise la baisse de la glycémie.

SURPASS-3

Les résultats des essais SURPASS-3 et SURPASS-5 sont annoncés par Lilly. Dans SURPASS-3, 1.444 patients déjà sous traitement par metformine avec ou sans un inhibiteur du SGLT2 ont été randomisés entre 3 doses croissantes de tirzepatide donné une fois par semaine et l'insuline degludec (Tresiba*, Novo Nordisk), durant 52 semaines.
Chez ces patients dont le taux d'hémoglobine glyquée (HbA1c) était en moyenne de 8,17%, le tirzepatide a induit une baisse allant de 1,93% pour la plus faible dose à 2,37% pour la plus forte dose testée, comparé à une baisse moyenne de 1,34% avec l'insuline degludec.
La proportion de patients qui ont pu descendre en-dessous de 7% d'HbA1c allait de 82,4% à 92,6% avec les différentes doses de tirzepatide, contre 61,3% avec l'insuline degludec.
La proportion de patients descendus en-dessous de 5,7% (soit atteignant la normoglycémie) allait de 25,8% à 48,4% avec les différentes doses du double agoniste GLP-1/GIP, contre seulement 5,4% avec l'insuline.
Il a également été associé à une perte de poids statistiquement significative. A partir d'un poids moyen de 94,3 kg, une perte de poids allant de 7,5 à 12,9 kg selon la dose a été obtenue avec le tirzepatide (soit une perte de 8,1 à 13,9% du poids des patients) alors que durant la même période ceux sous insuline degludec ont pris 2,3 kg.
Une hypoglycémie (en-dessous de 0,54 g/l) a été observée chez respectivement 1,4% à 2,2% des patients sous tirzepatide et 7,3% avec l'insuline degludec.

SURPASS-5

SURPASS-5 évaluait l'intérêt d'associer une insuline et le tirzepatide: 475 patients traités par insuline glargine (Lantus*, Sanofi), avec ou sans metformine, ont été randomisés entre 3 doses du produit et un placebo durant 40 semaines. Les résultats vont dans le même sens que l'autre étude.
A partir d'une HbA1c moyenne de 8,31%, des baisses de 2,23% à 2,59% ont été obtenues avec les différentes doses de tirzepatide, contre une baisse de 0,93% dans le groupe placebo.
La proportion de patients descendant en-dessous de 7% était supérieure à 90% alors qu'elle était de 34% dans le groupe placebo. Et la proportion revenant à la normoglycémie allait de 26,1% à 62,4% selon le dosage du double agoniste, contre 2,5% avec le placebo.
Concernant le poids, une perte de 6,2 à 10,9 kg était observée dans les groupes tirzepatide contre un gain de 1,7 kg dans le groupe placebo.
Dans cette étude, où tous les patients étaient sous insuline, les pourcentages de patients ayant eu des hypoglycémies étaient plus élevés. Cela allait de 15,5% à 19,3% dans les groupes recevant du tirzepatide, et 12,5% dans le groupe placebo.
Concernant les effets indésirables du tirzepatide, ceux-ci étaient principalement d'ordre digestif et généralement légers à modérés, indique Lilly dans le communiqué. Les nausées ont touché selon la dose entre 12 et 23% des patients, les diarrhées autour de 15% et les vomissements entre 6 et 12%.
Ce profil de sécurité est globalement "similaire à celui de la classe bien établie des agonistes du récepteur du GLP-1", note la firme.
Cela a conduit à des taux d'arrêt de traitement allant entre 6% et environ 10% selon la dose.
Les résultats détaillés seront présentés au congrès annuel de l'American Diabetes Association (ADA) fin juin 2021.
fb/ab/APMnews

[FB0QOOFZ3]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi