dépêche

 - 

Covid-19: reprise de la vaccination avec AstraZeneca vendredi

PARIS, 18 mars 2021 (APMnews) - Le premier ministre Jean Castex a annoncé la reprise de la vaccination contre le Covid-19 avec le vaccin d'AstraZeneca vendredi après-midi chez les médecins de ville et dans les officines.
La suspension du produit a été décidée lundi, dans l'attente d'un avis de l'Agence européenne du médicament (EMA) à propos de cas suspects de troubles hématologiques chez des personnes vaccinées (cf dépêche du 15/03/2021 à 17:06).
L'EMA a rendu son avis jeudi en fin d'après-midi: elle maintient son opinion positive sur le produit, dont elle estime que le bénéfice dépasse largement le risque, mais n'a pas écarté la possibilité d'un lien entre la vaccination et des formes très rares de thromboses, survenues chez 25 personnes en Europe (cf dépêche du 18/03/2021 à 17:57).
Cet avis "confirme que le vaccin AstraZeneca est un vaccin qui est non seulement très efficace pour lutter contre l'apparition de formes graves de la maladie, mais qui est aussi un vaccin sûr, sans danger", a souligné Jean Castex, jeudi en fin de journée lors d'une conférence de presse.
La Haute autorité de santé (HAS) doit actualiser vendredi sa recommandation sur ce vaccin "afin que nous puissions reprendre immédiatement dans la foulée, dès demain après-midi, la campagne de vaccination", a-t-il fait savoir.
Le chef du gouvernement se fera lui-même vacciner vendredi avec ce produit "pour montrer que nous pouvons avoir toute confiance".
Il a reconnu que la confiance dans ce vaccin avait été "diminuée" et que des rendez-vous pour une vaccination ont été "libérés ou pas honorés dans des centres pour cette raison". "Nous l'avons suspendu justement pour restaurer la confiance", s'est-t-il justifié. "C'est une démarche prudente certes, mais indispensable en termes de confiance et de transparence", a-t-il argué.
Il a fait valoir que les premiers vaccins à ARN messager avaient au départ provoqué de "fortes réticences". "Maintenant ces vaccins ont un grand succès d'estime, il en ira de même pour AstraZeneca", a-t-il assuré.

8 millions de doses de Pfizer/BioNTech attendues en avril

La campagne de vaccination "progresse et s'accélère fortement", avec 5,7 millions de vaccinés jeudi soir, près de 90% des résidents d'Etablissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et d'unités de soins de longue durée (USLD) et 45% des plus de 75 ans ayant reçu au moins une première injection.
Grâce à la reprise de la vaccination avec AstraZeneca et aux prochaines livraisons, "nous tiendrons les objectifs que nous nous sommes fixés", a affirmé Jean Castex. Il vise 10 millions de personnes vaccinées d'ici la mi-avril, soit "la totalité des personnes vulnérables volontaires aujourd'hui éligibles à la vaccination", c'est-à-dire "tous les plus de 75 ans et, parmi les personnes de plus de 50 ans, celles qui présentent un facteur de risque".
D'ici la mi-mai, le gouvernement souhaite voir vaccinées "au moins 20 millions de personnes, soit la totalité de la population volontaire de plus de 50 ans", puis, d'ici la mi-juin, 30 millions de personnes, "soit les deux tiers de la population de plus de 18 ans volontaires".
Les personnes de plus de 65 ans sans comorbidités pourront se faire vacciner à partir de la mi-avril, et celles de plus de 50 ans à la mi-mai, a aussi annoncé Jean Castex.
Cette campagne s'appuiera sur les vaccins de Johnson & Johnson (J&J) attendus pour "la mi-avril" et sur la livraison prévue de 8 millions de doses du vaccin de Pfizer et BioNTech (Comirnaty*) en avril, soit deux millions par semaine, a fait savoir le ministre des solidarités et de la santé Olivier Véran. "Avril sera un mois de transition qui va permettre d'amplifier la campagne", a-t-il estimé.
"L'organisation que nous avons mise en place va nous permettre de répartir toutes ces doses sur le territoire national et de les utiliser le plus rapidement possible", a promis Jean Castex. Environ 1.500 centres de vaccination sont ouverts et "nous allons en créer davantage".
"Il est de notre devoir de faire un effort spécifique pour les territoires dans lesquels le risque épidémique est plus fort", a-t-il déclaré.
Le premier ministre a aussi annoncé un confinement 7J/7 en Île-de-France et dans les Hauts-de-France, ainsi que dans les Alpes-Maritimes, la Seine-Maritime et dans l'Eure, à compter de samedi (cf dépêche du 18/03/2021 à 22:12).
mjl/rm/APMnews polsan-une

[MJL5QQ6I6Y]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi