dépêche

 - 

Covid-19: la vaccination ouverte à tous les adultes dans certaines conditions (Emmanuel Macron)

PARIS, 6 mai 2021 (APMnews) - Le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé jeudi l'ouverture de la vaccination contre le Covid-19 à toutes les personnes âgées de 50 ans et plus à compter du lundi 10 mai, ainsi que la possibilité, à compter du mercredi 12 mai, de réserver un rendez-vous pour le lendemain sans limite d'âge s'il reste des créneaux disponibles dans les centres de vaccination.
Le chef de l'Etat s'est exprimé lors d'un déplacement pour l'inauguration d'un vaccinodrome au Parc des expositions de la porte de Versailles à Paris, en présence notamment du ministre des solidarités et de la santé, Olivier Véran (cf dépêche du 05/05/2021 à 18:41).
Il a fait part de la volonté de l'exécutif "d'accélérer les choses" pour "tenir le virus en tenaille", soulignant les effets de la vaccination observés dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) qui déploraient "entre 400 et 450 morts par jour" du Covid-19 au printemps 2020, contre "entre 0 et 10" par jour actuellement avec un taux de couverture vaccinale de "plus de 95%".
L'ouverture de la vaccination aux personnes à partir de 50 ans était initialement promise pour le samedi 15 mai, rappelle-t-on (cf dépêche du 31/03/2021 à 22:33). Elle est désormais avancée au lundi 10 mai, et "les rendez-vous pourront être pris à partir de demain [vendredi]", a précisé Emmanuel Macron.
Le chef de l'Etat a expliqué ouvrir également la vaccination aux majeurs sans limite d'âge à partir du mercredi 12 mai pour éviter que des doses ne soient perdues, notamment à l'approche du pont de l'Ascension. "Nous ne voulons pas, particulièrement au moment de ce week-end [...] que l'on gâche quelque dose que ce soit", a-t-il déclaré, répondant aux polémiques en assurant que jusqu'ici, "toutes les doses ont été utilisées dans les centres".
"A partir de mercredi 12, vous pourrez regarder la veille sur le site Doctolib les doses qui sont disponibles, et cela quel que soit votre âge, et s'il y a, à l'endroit où vous êtes, des doses qui sont disponibles le lendemain, et donc des rendez-vous qui ne sont pas pris, ils seront ouverts sans limite d'âge", a-t-il déclaré.
"Chaque jour en fin d'après-midi, on va permettre aux gens d'aller chercher éventuellement des rendez-vous disponibles pour être sûr que tous les rendez-vous sont pris partout sur le territoire en France et cette fois-ci sans limite d'âge", a-t-il appuyé, faisant part de sa volonté de "continuer à marche forcée d'avancer, d'utiliser toutes les doses".
Emmanuel Macron a par ailleurs annoncé que les pouvoirs publics allaient s'"organiser aussi pour qu'un effort particulier soit fait en début de semaine prochaine pour qu'on puisse vacciner tard le soir là où c'est pertinent", et s'assurer de la "pleine mobilisation des centres pendant les jours fériés et en fin de semaine".
Il a appelé à "continuer de collectivement nous mobiliser", saluant le soutien des sapeurs pompiers, des professionnels de santé médecins, pharmaciens et infirmiers.

Ouverture de la vaccination aux personnes de 16 et 17 ans à "très haut risque"

La direction générale de la santé (DGS) a par ailleurs publié jeudi en parallèle un nouveau "DGS-Urgent" annonçant l'ouverture de la vaccination, à compter de ce jour, aux personnes de 16 et 17 ans "à très haut risque de forme grave de Covid-19", avec le produit de Pfizer/BioNtech, Comirnaty*, seul vaccin homologué en Europe pour cette tranche d'âge.
Dans le même message diffusé aux professionnels de santé, elle liste les recommandations pour l'administration d'une troisième dose pour les personnes immunodéprimées, conformément à la mise à jour de l'avis du conseil d'orientation de la stratégie vaccinale (cf dépêche du 12/04/2021 à 15:12).
Il s'agit notamment des personnes ayant reçu une transplantation d'organes ou de cellules souches, sous chimiothérapie lymphopéniante, traitées par des médicaments immunosuppresseurs forts, ou dialysées chroniques. Le DGS-Urgent détaille les "parcours vaccinaux" de ces personnes en fonction de leur âge (plus ou moins de 55 ans).
Il affirme également que les proches de personnes immunodéprimées qui peuvent être vaccinés sont les personnes "résidant sous le même toit et âgées de plus de 16 ans", ou "en contact de manière régulière et fréquente, à titre professionnel ou non, pour accomplir à son domicile des activités de la vie quotidienne". Les personnes qui souhaitent se faire vacciner devront présenter une attestation délivrée par le médecin traitant de la personne immunodéprimée "garantissant qu'il remplit l'une des conditions".
Il rappelle aussi les différents délais à respecter entre l'administration de deux doses, en fonction du vaccin concerné, ainsi que l'absence de rappel pour les personnes ayant un antécédent de Covid-19.

Commandes d'AstraZeneca et Janssen en ville

Un deuxième DGS-Urgent diffusé jeudi donne aux professionnels de santé de ville des précisions sur la prochaine commande de flacons du vaccin AstraZeneca, Vexzevria*, et sur les prochaines livraisons de celui de Janssen (groupe Johnson & Johnson, J&J).
Dans sa prise de parole au vaccinodrome de la porte de Versaille à Paris, Emmanuel Macron a redit "avec force" sa "confiance" dans Vaxzevria*, réservé aux plus de 55 ans en raison de risques hématologiques rares associés.
La commande du vaccin pour les médecins, pharmaciens, infirmiers de ville et sages-femmes a été réouverte lundi et mardi pour une livraison entre lundi 10 et mercredi 12 mai avec, pour la première fois, la possibilité de distinguer dans la commande les flacons correspondant aux secondes injections.
Deux flacons sont ouverts à la commande par médecin (un flacon pour les premières injections, un pour les deuxièmes), un flacon par infirmier, un par sage-femme et deux par pharmacie.
"Les flacons commandés pour des secondes injections doivent prioritairement être utilisés pour des secondes injections, conformément au calendrier de vaccination que chaque professionnel de santé aura dressé avec les personnes vaccinées, dans le respect des recommandations sanitaires en vigueur", précise le DGS-Urgent. S'il y a un reliquat de doses, elles peuvent être utilisées pour de premières injections.
Une confirmation de commande précisant la date et les volumes de livraison sera envoyée vendredi.
La France a reçu près de 2,2 millions de doses du vaccin AstraZeneca la semaine du 26 avril.
S'agissant des flacons du vaccin monodose de Janssen commandés mi-avril, les volumes qui restent à livrer, après une première session d'approvisionnement entre le 23 et le 28 avril, seront distribués en deux temps "compte tenu des volumes d'approvisionnement très limités".
Environ 36.000 flacons (soit 180.000 doses) devaient être livrés entre mercredi et vendredi, avant une seconde vague "la semaine du 17 mai".
Le DGS-Urgent prévient enfin que le portail de télé-déclaration ne sera pas ouvert aux commandes des professionnels de ville pour le produit du laboratoire américain cette semaine.
rm/eh/APMnews polsan-une

[RM6QSOJAY]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi