dépêche

 - 

La maladie de Parkinson n'est pas en soi un facteur de risque de troubles de contrôle des impulsions

La maladie de Parkinson ne constitue pas en soi un facteur de risque de troubles de contrôle des impulsions, en particulier de jeu pathologique ou d'achat compulsif, montre une étude internationale qui confirme le rôle des médicaments dans le développement de ces comportements.

Cet article est réservé aux abonnées APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jours sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe