dépêche

 - 

Le "droit à l'oubli" après un cancer: le gouvernement pourrait légiférer si besoin

Le gouvernement n'exclut pas de légiférer pour que le "droit à l'oubli" devienne une réalité pour les personnes guéries d'un cancer afin de lutter contre les discriminations face aux banques et aux assureurs, a annoncé vendredi la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes, sur le perron de l'Elysée à l'issue de la remise du premier rapport de suivi du Plan cancer 2014-19.

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi