dépêche

 - 

Affaire Depakine*: un déficit de communication sur une modification du RCP en 2006

La méconnaissance des effets délétères de l'exposition in utero à l'anti-épileptique Depakine* (valproate, Sanofi) semble s'expliquer en partie par une mauvaise diffusion des mesures de précaution prises en 2006, notamment en l'absence de communication particulière et de visite médicale pour un médicament génériqué depuis 1998, selon les éléments recueillis par l'APM.

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi