dépêche

 - 

IVG: le Syngof rappelle que la liberté de conscience des médecins est aussi un droit

Le Syndicat national des gynécologues obstétriciens de France (Syngof) défend dans un communiqué vendredi le droit des médecins à faire valoir leur clause de conscience pour la réalisation des interruptions volontaires de grossesse (IVG), à la suite d'une mise en cause par une sénatrice au sujet de la suspension des IVG au CH du Bailleul-pôle Santé Sarthe-et-Loir.

Cet article est réservé aux abonnées APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jours sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi