dépêche

 - 

Ostéoporose: le surrisque de fracture vertébrale à l'arrêt du dénosumab quantifié dans la "vraie vie"

Bien que leur incidence globale reste faible, les fractures vertébrales sont bien plus fréquentes après l'arrêt du traitement par l'anti-ostéoporotique dénosumab (Prolia*, Amgen), selon une étude de données "en vie réelle" israélienne, présentée vendredi au congrès mondial sur l'ostéoporose, l'arthrose et les maladies musculosquelettiques (WCO) à Paris.

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi