dépêche

 - 

Depakine*: les familles demandent à l'Oniam de rester "conforme à l'esprit de la loi"

L'Association d'aide aux parents d'enfants souffrant du syndrome de l'anticonvulsivant (Apesac) et son avocat demandent à l'Office national d'indemnisation des accidents médicaux (Oniam) que les instances mises en place pour les victimes du valproate de sodium et ses dérivés (dont Depakine*, Sanofi) restent "conformes à l'esprit de la loi", en raison des difficultés rencontrées par les familles dans la procédure.

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi