dépêche

 - 

Diabète: une grande étude randomisée innocente les sulfonylurées d'un surrisque cardiovasculaire

Le glimépiride n'a pas augmenté le risque d'événement cardiovasculaire par rapport à l'inhibiteur de la DPP-4 linagliptine (Trajenta*, Boehringer Ingelheim) dans une grande étude randomisée chez des diabétiques, innocentant ainsi la sulfonylurée du soupçon qui plane depuis des années sur cette classe de médicaments, dans l'étude CAROLINA dont les résultats ont été présentés lundi au congrès de l'American Diabetes Assoiation (ADA) à San Francisco.

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi