dépêche

 - 

Au procès Mediator*, le rôle d'Anne Castot (Afssaps) évoqué dans l'omission du premier cas de valvulopathie français

Le rôle d'Anne Castot, chef de la pharmacovigilance de l'Afssaps en 1999, a été évoqué dans l'omission du premier cas de valvulopathie sous Mediator* (benfluorex, Servier) seul, notamment dans un rapport d'évaluation dont l'Afssaps est corapporteur avec l'agence italienne pour l'Agence européenne du médicament, lors de l'audition de Carole Fosset-Martinetti, pharmacien-évaluateur à l'Afssaps à l'époque, mardi devant le tribunal de grande instance (TGI) de Paris.

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi