dépêche

 - 

Plus de 2.000 décès évités en France grâce à la baisse de la pollution de l'air pendant le premier confinement (SPF)

La baisse de la pollution atmosphérique observée pendant le confinement du printemps 2020 aurait permis d'éviter environ 2.300 décès en lien avec l'exposition aux particules fines et 1.200 décès en lien avec l'exposition au dioxyde d'azote, selon une estimation de Santé publique France (SPF) publiée mercredi dans un rapport.

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi