dépêche

 - 

ASMR IV pour Lynparza* dans le cancer de la prostate

La commission de la transparence (CT) a octroyé une amélioration du service médical rendu mineure (ASMR IV) à l'inhibiteur de PARP oral Lynparza* (olaparib, AstraZeneca/Merck & Co) dans le traitement des adultes atteints d'un cancer de la prostate métastatique résistant à la castration, avec mutation des gènes BRCA1/2 et qui ont progressé après un traitement antérieur incluant une hormonothérapie de nouvelle génération, selon un avis mis en ligne vendredi sur le site de la Haute autorité de santé (HAS).

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi