dépêche

 - 

AMP: l'ajout de dydrogestérone orale à la progestérone vaginale en soutien lutéal améliore le taux de succès

L'ajout de la dydrogestérone orale à la progestérone vaginale en soutien lutéal lors des cycles de fécondation in vitro (FIV) améliore les chances de naissance vivante par rapport à la progestérone vaginale seule, selon une étude présentée la semaine dernière au congrès virtuel de l'European Society of Human Reproduction and Embryology (ESHRE).

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi