dépêche

 - 

Renoncement aux soins: la faible densité médicale aggrave le facteur de la pauvreté

Les personnes pauvres "en conditions de vie" ont trois fois plus de risques de renoncer à des soins que le reste de la population et, dans une zone très sous-dotée en médecins généralistes, leur risque devient huit fois plus élevé, explique la direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees) dans une publication parue mercredi.

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi