dépêche

 - 

Un "nez électronique" pour détecter précocement un dysfonctionnement chronique du greffon pulmonaire

L'analyse de l'air exhalé par un "nez électronique" semble utile au diagnostic précoce d'un dysfonctionnement chronique du greffon chez les patients transplantés pulmonaires, selon les données d'une petite étude néerlandaise présentées mardi au congrès de l'European Respiratory Society (ERS).

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi