dépêche

 - 

Infarctus aigu: l'alirocumab en plus d'une statine intensive réduit les plaques à haut risque de nouvel évènement cardiaque

L'ajout précoce de l'anti-PCSK9 alirocumab (Praluent*, Sanofi/Regeneron) au traitement intensif par statine après un infarctus aigu réduit encore davantage les plaques vulnérables, à risque de provoquer un nouvel évènement cardiaque, selon une étude européenne présentée dimanche au congrès de l'American College of Cardiology (ACC), organisé à Washington et en virtuel.

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi