dépêche

 - 

Répéter un test olfactif améliore la détection de la maladie de Parkinson

Refaire un test olfactif en moyenne un an et demi après un premier améliore la détection de la maladie de Parkinson prodromique, suggèrent des données américaines présentées lundi en session orale du congrès de l'American Academy of Neurology (AAN), à Seattle.

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi